Ce qu'il faut retenir de la présentation d'André Villas-Boas, le nouvel entraîneur de l'OM

Le Portugais a succédé à Rudi Garcia sur le banc phocéen.[CHRISTOPHE SIMON / AFP]

Nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille, André Villas-Boas, qui a signé pour deux saisons, a été présenté officiellement mercredi 29 mai. Voici ce qu'il faut retenir des premiers mots du technicien portugais.

Son arrivée 

«Je suis très heureux d’être ici. Je suis fier d'intégrer un grand club comme l’OM. La saison sera longue, sans coupe d’Europe. Pour l’instant, je prends toutes les informations possibles, j’ai visité les installations hier, discuté avec les salariés, je vais continuer. On prendra les dispositions pour l'effectif de la prochaine saison dans les prochains jours.»

Ses objectifs 

«Nous avons un très grand défi entre nos mains, les objectifs que nous nous sommes fixés sont très clairs et nous ferons tout pour terminer dans ces trois premières places de Ligue 1. Avec Andoni (Zubizarreta), on a parlé de nos ambitions, de ce que l’OM veut. On est arrivé à un accord rapidement. On est capable de remettre l'équipe au top.»

Son style

«Quand j’arrive, je veux tout changer, je suis un peu obsédé par l’organisation. Je veux tout contrôler. Je suis un entraîneur qui veut tout intégrer, le physique et la technique. Les entraînements vont changer. Les joueurs vont prendre du plaisir à s’entraîner. Je veux un jeu offensif avec beaucoup de verticalité comme le slogan du club : «Droit au but». Je ne suis pas un entraîneur qui ne vise que le résultat, je ne suis pas un entraîneur défensif. Je veux respecter l’imprévisibilité du football.»

Le mercato

«J'ai rencontré Florian (Thauvin) et Valère Germain à Monaco, j’ai parlé avec eux. On va réfléchir au début du mercato et dès demain on va initier ce qu’on devra faire pour toute la saison, les décisions qu'on devra prendre. Ce groupe a besoin de quelques changements, sur deux ou trois postes on veut faire des achats.»

La passion des supporters

«La passion représente tout. L’enfant qui naît supporter d’un club le reste pour la vie. J’avais dit à Andoni et Jacques-Henri (Eyraud) que je voulais un club où la passion et la pression étaient présentes et c’est le cas ici. Je donnerai ma vie pour mener l’OM à sa juste place.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles