Kristina Mladenovic : «Gagner une fois de plus à Roland-Garros, c’est juste incroyable»

Kristina Mladenovic a remporté son troisième trophée en double dames en Grand Chelem. Kristina Mladenovic a remporté son troisième trophée en double dames en Grand Chelem.[Anthony Dibon/Icon Sport]

Après 2016 avec Caroline Garcia, Kristina Mladenovic a remporté, ce dimanche, le double dames de Roland-Garros en compagnie Timea Babos. Son deuxième avec la Hongroise après l'Open d'Australie en 2018 et son troisième donc en Grand Chelem pour la désormais n°1 mondiale de la spécialité.

Que représente ce troisième titre en Grand Chelem ?

Chaque titre du Grand Chelem est fabuleux. Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens. C’est quelque chose dont je suis très fière évidemment. Je le classerai en haut de la liste, car c’est le deuxième à Roland-Garros, et cette fois-ci je le partage avec Timea. Cette victoire, on va dire que c’est un troisième grand triomphe pour moi à Roland-Garros. J’avais vécu une grande émotion en remportant le simple en Junior. Ma première grande finale chez les pros, c’était en mixte, finale perdue. Et le succès avec Caroline en 2016. Gagner une fois de plus à Roland-Garros, pour une française, c’est juste incroyable. Quand on joue à la maison, c’est une adrénaline, c’est une pression en plus, car on a envie de bien faire. C’est incroyable et inoubliable.

Avec Timea, en quoi vous êtes semblables et différentes ?

Je pense que les points communs sont surtout du côté sportif et carrière, travail. On est deux acharnées du travail. On est toutes les deux ambitieuses, on a la même philosophie concernant notre relation en double. Cela va peut-être paraître un peu choquant, mais on ne s’entraîne jamais en double. On veut vraiment développer, progresser dans nos jeux de simple. C’est notre philosophie. Quand on se retrouve, on estime que ce sera le meilleur des moyens pour être très performantes. On est d’accord sur quasiment tout du coup. Nos jeux se complètent extrêmement bien sur le court. Au fur et à mesure des années et des expériences, on connaît les faiblesses de chacune dans le jeu, mais aussi un peu dans la gestion. Cela fait la différence à force sur les grands événements pour répondre présentes.

Ce sacre atténue-t-il votre déception en simple ?

Comme je l’ai dit, ma priorité, c’est ma carrière en simple. Il est vrai que je me sentais très bien avant ce tournoi. Malheureusement, j’ai été arrêtée par une adversaire redoutable (Petra Martic, ndlr), qui a d’ailleurs prouvé derrière qu’elle était dangereuse et qui aurait pu aller très loin. C’était déjà un très beau parcours. C’est le sport, une histoire de tableau, de timing, encore une fois. Cela n’empêchera pas, par rapport au double, de me remettre au travail, d’essayer encore et encore, de revenir plus forte. Je l’ai déjà vécu une fois, aller en deuxième semaine. Je compte bien ne pas m’arrêter là et essayer avec toutes ces expériences acquises en double d’aller au bout des grands tournois en simple.

Cerise sur le gâteau, il y a cette place de n°1 mondiale en double…

C’est un truc de fou. Je n’arrive pas vraiment à réaliser pour être honnête, c’est dur de décrire. C’est quelque chose qui restera à vie, qui figurera à côté de mon nom, de mon palmarès en carrière, qu’elle aura été mon meilleur classement. C’est quelque chose de grand. C’est juste grandiose d’accomplir cette chose-là. C’est forcément quelque chose dont je suis et je serai très fière à la fin.

Qu’est-ce que cela vous fait d’ajouter votre nom à cette coupe qui se nomme Simonne-Mathieu ?

C’est juste un honneur. D’ailleurs, je vois mon nom en 2016 avec Caroline. Savoir qu’il y figurera deux fois, c’est très émouvant. On regardait avec Timea, il n’y a pas un seul nom que l’on ne connaît pas sur cette liste. Je peux vous les citer, il y a Navratilova au moins 100 fois, les Williams… Il n’y a que d’anciennes championnes, les gens de notre sport ou d’anciennes n°1 mondiales de double, Errani, Vinci, Makarova… Ce n’est pas un hasard. C'est très prestigieux. C’est touchant.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles