Kawhi Leonard, l'avenir des Warriors… Les 5 questions brûlantes qui se posent après les finales NBA

Kawhi Leonard pourrait quitter les Raptors cet été après les avoir aidé à remporte le titre NBA cette saison. [Lachlan Cunningham / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Les Raptors viennent de remporter le premier titre de leur histoire derrière la performance magistrale – et ce tout au long des playoffs – de Kawhi Leonard. L’ailier termine, sans surprise, avec le trophée de MVP de ces finales NBA. Un couronnement qui laisse de nombreuses questions en suspens pour la saison prochaine.

Les fans de Toronto viennent d’atteindre le nirvana. Les Raptors ont réussi l’exploit de détrôner les Golden State Warriors dans ces finales NBA pour remporter le premier titre de leur histoire. Transféré dans la franchise canadienne l’été dernier, Kawhi Leonard a conduit un club qui enchaînait les désillusions en playoffs ces dernières années jusqu’à la terre promise, et ce dès sa première saison sous ses nouvelles couleurs. Devenant au passage une icône pour tout un pays – le Canada – mais aussi le joueur le plus convoité de la ligue à l’intersaison.

Du côté des Warriors, cette cinquième participation consécutive aux finales NBA se paye au prix fort. Une défaite à ce stade de la compétition n’est jamais facile à encaisser, mais la franchise californienne vient de voir deux de ses piliers – Kevin Durant et Klay Thompson – souffrir de blessures qui devraient les tenir loin des parquets pour la quasi-totalité de saison prochaine.

En plus de potentiellement affecter leur niveau de jeu sur le long terme. Ah oui, ils sont également tous deux agents libres cet été, et sont éligibles pour un contrat maximum – soit 190 millions de dollars pour Thompson, et environ 220 millions de dollars pour Durant. Rien que ça.

Aussi rafraichissant soit-il, le titre remporté par les Raptors soulève des questions majeures en vue de la saison prochaine. Et cinq nous paraissent capitales.

Kawhi Leonard va-t-il rester à Toronto ?

Honneur aux vainqueurs. Kawhi Leonard est devenu le troisième joueur de l’histoire de la ligue a remporter le titre de MVP des finales avec deux clubs différents, rejoignant Kareem Abdul-Jabbar et LeBron James.

Le pari du manager général de Toronto, Masai Ujiri (que les Wizards aimeraient recruter à l’intersaison), de faire venir l’ailier via un transfert avec les Spurs malgré le risque de le voir partir au bout d’une saison semble aujourd’hui tenir du génie, le club venant de remporter le premier titre de son histoire.

En propulsant les Raptors au sommet de la planète NBA, face aux Warriors qui plus est, Kawhi Leonard vient d’atteindre le statut de divinité dans le cœur de l’ensemble de la population canadienne (sans exagération). Et cela ne changera probablement pas s’il décidait de quitter le pays en juillet prochain.

Longtemps annoncé à Los Angeles, du côté des Clippers, Kawhi Leonard est totalement libre de son choix. Il peut retourner à Toronto pour défendre le titre avec le même groupe la saison prochaine, et avoir confiance en Masai Ujiri pour anticiper les choix difficiles à faire dans un avenir plus ou moins proche (Lowry à 33 ans, Gasol, 34 ans et une option de joueur à plus de 25 millions de dollars la saison prochaine, Danny Green est agent libre, et Pascal Siakam exigera probablement un contrat maximum en 2020). Ou rejoindre enfin le soleil de la Californie du sud, et sa famille, en signant avec les Clippers. Le tout dans une conférence Ouest plus ouverte que jamais.

Il est difficile d’imaginer Leonard quitter les Raptors après une telle épopée collective. Mais ce ne serait pas totalement étonnant non plus de le voir rejoindre Los Angeles tant il est annoncé là-bas avec insistance depuis deux saisons.

Klay Thompson rejouera-t-il la saison prochaine ?

Difficile d’imaginer Klay Thompson sous un autre maillot que celui des Warriors, n’est-ce pas ? Avant qu’il ne se blesse gravement au genou – une rupture des ligaments croisés qui pourrait le forcer à une saison blanche – dans le Game 6 des finales NBA, l’artilleur californien était assuré de se voir proposer un contrat longue durée, avec un salaire poussé au maximum, par Golden State. Ce n’est pas comme si le gars ne leur avait pas sauvé la mise à de nombreuses reprises dans les moments les plus chauds de l’histoire du club.

A 29 ans, et avec un genou en moins, Klay Thompson devrait malgré tout obtenir ce qu’il souhaite de la part de Golden State. Joe Lacob, le propriétaire du club, a déjà annoncé qu’il n’hésitera pas à faire chauffer la carte bleue pour maintenir le joueur dans l’effectif. Mais entre son contrat à lui et celui de Kevin Durant (s’il revient, mais on va en parler juste après), les Warriors s’apprêtent à dépasser très largement la limite salariale autorisée, donc de payer des taxes très élevées, et de se retrouver avec une ardoise astronomique à régler pour les saisons à venir. Et cela sans avoir l’assurance que Thompson et Durant seront en mesure de jouer la saison prochaine (peu de chance), ni qu'ils retrouveront leur meilleur niveau une fois de retour, et sans savoir comment ils vont faire pour construire le reste de l’effectif autour de Stephen Curry et Draymond Green en attendant.

La saison prochaine sera sans nul doute une période de transition pour les Warriors (avec un gigantesque feu vert pour Stephen Curry, et ça peut faire mal), mais les choix immédiats s’annoncent difficiles, tant sur le plan humain que financier.

Kevin Durant sur le départ ?

Avant même le début de la saison, une chose semblait certaine pour l’ensemble de la planète NBA : Kevin Durant quittera les Warriors cet été. Une certitude telle que Draymond Green avait laissé exploser sa frustration lors d’un match face aux Clippers en novembre dernier. Les choses ont beaucoup changé depuis. Selon la presse US, les équipes adverses souhaitent offrir un contrat maximum à Kevin Durant malgré sa blessure au tendon d’Achille, soit 141 millions de dollars sur quatre ans. Une offre largement inférieure à celle de Golden State (220 millions de dollars/5 ans).

La blessure de Durant est une des plus redoutée par les joueurs NBA, car il est très difficile de retrouver l’intégralité de ses capacités après coup. L’ailier vient de voir les Warriors gérer la blessure de DeMarcus Cousins – lui aussi au tendon d’Achille – pendant toute une année. Il s’est sacrifié lors du Game 5 des finales NBA pour des coéquipiers qu’il a appelé «mes frères» sur son compte Instagram.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

What’s good everybody I wanted to update you all: I did rupture my Achilles. Surgery was today and it was a success, EASY MONEY My road back starts now! I got my family and my loved ones by my side and we truly appreciate all the messages and support people have sent our way. Like I said Monday, I'm hurting deeply, but I'm OK. Basketball is my biggest love and I wanted to be out there that night because that’s what I do. I wanted to help my teammates on our quest for the three peat. Its just the way things go in this game and I'm proud that I gave it all I physically could, and I'm proud my brothers got the W. It's going to be a journey but I'm built for this. I’m a hooper I know my brothers can get this Game 6, and I will be cheering with dub nation while they do it.

Une publication partagée par 35 (@easymoneysniper) le

Peut-être que cela ne veut rien dire, et que Durant partira malgré tout car son envie de relever un nouveau défi ailleurs, dans une autre ville, pour une autre équipe, est vraiment ce qu’il souhaite faire au moment d’entamer le dernier chapitre de sa carrière. Mais s’il souhaite avoir une chance de gagner à nouveau un titre de champion NBA, l’ailier ferait bien de penser très fort à rester du côté de San Francisco.

Avec Stephen Curry et Klay Thompson, et peut-être Draymond Green s’il est re-signé en 2020 (va encore falloir sortir le chéquier), Kevin Durant est entouré de joueurs avec lesquels il a connu le meilleur et le pire, et avec lesquels il possède tous les automatismes nécessaires pour que son retour sur les parquets se déroule de la manière la plus fluide possible. Ce qui lui évitera d'avoir à tout reconstruire au sein d’un nouvel effectif. Il va avoir 31 ans en septembre prochain. Cette décision semble être la plus sage. Dans le cas contraire, ce ne serait pas la première fois que KD décide de n’en faire qu’à sa tête.

Une conférence Ouest plus ouverte que jamais ?

Il y a beaucoup trop d’inconnues pour affirmer cela. Si Kawhi Leonard rejoint les Clippers, et que ces derniers se montrent ultra-agressifs sur le marché des agents libres et/ou des transferts pour construire un effectif solide autour de lui, le club sera immédiatement considéré comme un des favoris à l’Ouest.

Il y a aussi les Lakers. LeBron James s’est blessé aux adducteurs la saison dernière. Et même s’il a montré quelques signes laissant entrevoir une légère baisse de régime (la réalité est qu’il a 34 ans), la non-qualification de son équipe en playoffs lui a permis, pour la première fois depuis longtemps, de prendre un repos bien mérité après huit voyages en finales NBA consécutifs entre 2011 et 2018. Si jamais Anthony Davis débarquait dans l’effectif après un échange que la presse américaine annonce comme inévitable, Los Angeles se hisserait immédiatement parmi les sérieux prétendants au titre.

Et puis, il y a les Rockets. James Harden et consorts ont manqué de peu de faire tomber la dynastie des Warriors en 2018, avant de s’écrouler en demi-finale de conférence cette saison malgré l’absence de Durant après sa blessure (l’élongation du mollet) dans le Game 5. Les rumeurs de transfert entourant Chris Paul ne cessent d’enfler, et il faudra attendre de voir quels joueurs Houston sera en mesure de récupérer dans un tel échange. L’incertitude plane sur cette équipe. Mais James Harden reste un joueur exceptionnel, et tant que Mike D’Antoni lui laisse carte blanche, la franchise texane reste une sérieuse menace, surtout si les Warriors sont amoindris.

D’autres franchises pourraient créer la surprise à l’Ouest via des transferts, et/ou une progression organique de leurs joueurs. Notamment Denver ou Portland. Quoi qu’il en soit, le niveau global restera élevé, et la conférence plus impitoyable que jamais.

Quid de la conférence Est ?

Tout dépend de Kawhi Leonard, ou presque. Si l’ailier reste aux Raptors, Toronto sera l’équipe à abattre. Et disposera désormais d’une expérience et d’une assurance qui ne la rendront que plus difficile à sortir dans une série de playoffs.

Les Bucks ont réalisé une saison exemplaire avant de plier face à la franchise canadienne en finale de conférence. Ils sont face à des choix difficiles eux aussi. Nikola Mirotic sera probablement trop cher pour rester. Brook Lopez, qui ne coûtait que 3,38 millions de dollars cette année, aura clairement de meilleures offres ailleurs début juillet. Malcolm Brogdon sort de son contrat de rookie (1,54 millions de dollars cette saison), et devrait lui aussi se voir offrir un salaire beaucoup plus élevé. Khris Middleton devrait sortir de son contrat actuel – il dispose d’une option à 13 millions de dollars pour la saison prochaine – pour en signer un nouveau, plus long et plus lucratif. Les dirigeants sont face à un vrai casse-tête.

Les Sixers de Philadelphie ont manqué de peu de battre l’équipe qui vient de remporter le titre. Les fans continuent probablement de faire des cauchemars après ce tir de Kawhi Leonard qui a rebondi quatre fois sur l’arceau avant de tomber dans le filet au buzzer d’un Game 7 irréel. Là aussi, le club est dans une situation compliquée. Jimmy Butler et Tobias Harris sont agents libres. J.J Redick aussi. Et plusieurs joueurs sont en fin de contrat. Ah si, ils doivent également prévoir le prochain contrat de Ben Simmons qui expirera à la fin de la saison prochaine. Selon les premiers signes, Butler pourrait rester à Philly, et Harris devrait faire ses bagages. Mais rien n’est certain. La blessure de Durant pourrait forcer des équipes à offrir le contenu d’un camion Brinks à Butler pour s’assurer un lot de consolation.

A Boston, le départ de Kyrie Irving semble quasiment acté. Même si rien n’est certain pour le moment. Danny Ainge est prêt à tout pour convaincre les Pelicans de transférer Anthony Davis aux Celtics malgré le risque de perdre des jeunes talents comme Jayson Tatum, et plusieurs futurs picks de Draft. Surtout que Rich Paul, l’agent de Davis, a affirmé que son client ne resterait pas dans le club au-delà de la saison 2019-2020. Les Celtics, qui étaient l’équipe en pleine ascension il y a encore un an, semblent désormais à la traîne vis-à-vis de la concurrence. Mais ils sont aussi les mieux placés pour confirmer que, en une saison, énormément de choses peuvent changer, et que rien, en NBA, n’est jamais garanti.

À suivre aussi

Le joueur de Utah est ambitieux pour son équipe
NBA Donovan Mitchell : «Lillard, Harden, Curry, Leonard... On les attend»
Les demi-finales, les matchs de classement et la finale de l’Euro 2021 se dérouleront à Paris-Bercy.
Basket L’Euro féminin de basket organisé en France et en Espagne en 2021
Basket-ball NBA : James Harden et Donovan Mitchell bientôt à Paris

Ailleurs sur le web

Derniers articles