Coupe du monde 2019 : des Bleues remaniées qui ne veulent pas perdre la tête face au Nigeria

Les Bleues visent un troisième succès pour s’assurer la première place de leur groupe. Les Bleues visent un troisième succès pour s’assurer la première place de leur groupe.[Fredrik Varfjell / Bildbyran / Icon Sport]

La première partie de contrat a été remplie. Avec leur victoire contre la Corée du Sud (4-0), puis la Norvège (2-1), les Bleues ont déjà en poche leur billet pour les 8es de finale de leur Coupe du monde avant même d’affronter le Nigeria, ce lundi, pour le dernier match de poule.

Mais l’objectif martelé est d’enchaîner un troisième succès pour s’assurer la première place du groupe, même si un match nul suffit. «L’idée sera d’aller chercher une victoire. C’est toujours bon pour la confiance», a insisté, dimanche, Corinne Diacre, qui se méfie des Super Falcons (surnom des Nigérianes, ndlr) que ses joueuses avaient surclassé, il y a un an, au Mans, avec notamment un triplé de Valérie Gauvin (8-0). «Ce match est très très loin, a confié la patronne des Bleues. Le Nigeria a énormément travaillé depuis. Ce sera un match complètement différent, d’autant plus qu’elles peuvent espérer se qualifier. On s’attend vraiment à un match âpre.»

 Et si la sélectionneuse tricolore est pleinement concentrée sur cette rencontre, elle «pense malgré tout un petit peu à la suite de la compétition» et au futur 8e de finale. Dans cette optique, elle devrait être amenée à faire tourner son équipe pour laisser souffler certaines joueuses comme Elise Bussaglia et Gaëtane Thiney. «Il y aura quelques changements, a affirmé Diacre. Mais on ne va pas changer toute l’équipe non plus. Il faut qu’on reste sur la logique qui est la nôtre depuis le début. On va aligner un onze compétitif.»

Le but est également de maintenir l’ensemble du groupe sous pression dans la quête de leur première étoile. «Ce n’est pas à 11 ou à 14 que l’on gagnera, mais à 23», a lancé la boss des Bleues. L’occasion aussi pour les habituelles remplaçantes de prendre part à la fête au Roazhon Park de Rennes, qui sera à guichets fermés comme au Parc des Princes et à l’Allianz Riviera, et de communier avec un public plus jamais derrière Amandine Henry et ses coéquipières. «On est un peu surprises. C’est la première fois de notre vie qu’on vit un tel événement, s’est émue la capitaine tricolore. On ne s’attendait pas à un tel engouement.» Et ce n’est peut-être qu’un début…

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles