Tour de France 2019 : Qui sont les favoris pour le maillot jaune ?

Avec les absences de Chris Froome et Tom Dumoulon, la lutte pour le maillot jaune semble plus ouverte que les dernières éditions. Avec les absences de Chris Froome et Tom Dumoulon, la lutte pour le maillot jaune semble plus ouverte que les dernières éditions. [PHILIPPE LOPEZ / AFP]

Le 106e Tour de France démarre le 6 juillet. Durant trois semaines, les coureurs vont s'affronter pour emmener le maillot jaune sur les Champs-Elysées, le 28 juillet. Tour d'horizon des favoris de la Grande Boucle.

Qui remportera l'édition 2019 ? Une chose est sûre, ça ne sera pas Chris Froome. Le quadruple vainqueur de la Grande Boucle s’est fracturé le fémur, en marge du Critérium du Dauphiné, et ne pourra pas se mêler à la lutte pour récupérer son titre, perdu l’an dernier au profit de son coéquipier Geraint Thomas. Ce dernier a pris goût à la tunique dorée et ne comptent pas la délaisser face à une forte concurrence, malgré l'absence également de son dauphin, l'an passé, Tom Dumoulin. 

Geraint Thomas (Ineos)

A 33 ans, le tenant du titre est candidat à sa propre succession. S'il ne réalise pas une année exceptionnelle, il est tout de même dans la formation qui domine le Tour ces dernières années. 

L'ancienne équipe Sky, devenue Ineos, est l'épouvantail de la course. Toutefois, le Britannique n'est pas dans la meilleure forme de sa carrière et pourrait être obligé de laisser le leadership à la star montante de la discipline, son coéquipier Egan Bernal. 

Egan Bernal (Ineos)

Le jeune Colombien (22 ans) a impressionné pour son premier Tour, l'an dernier. Il a délaissé son intérêt personnel (le maillot blanc du meilleur jeune) pour servir Chris Froome dans un premier temps puis Geraint Thomas ensuite. 

Au final, il a terminé à une 15e place au général qui ne reflète pas son impact sur la course. Cette saison, il est co-leader d'Ineos. «Je soutiendrai Geraint (Thomas), il sera notre leader», a martelé le jeune prodige dans des propos relayés par l'Equipe, avant de se montrer plus nuancé : «Bien sûr que je l'aiderais, s'il est meilleur que moi».

Nairo Quintana (Movistar)

Avec l'émergence de son compatriote, Egan Bernal, Nairo Quintana (29 ans) est moins dans la lumière, mais pas sa formation. Le Colombien forme un redoutable trio avec Alejandro Valverde et Mikel Landa.

Loin de la lutte pour le podium lors de la dernière édition (10e), il est dans une bonne période, en témoigne sa seconde place au dernier Paris-Nice.  

Romain Bardet (AG2R La Mondiale)

Sur le podium en 2016 (2e) et 2017 (3e), il a terminé au 6e rang l'an dernier. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir tenté sa chance, mais il a simplement été battu par plus fort.

Un peu esseulé par certains moments, l'Auvergnat de 28 ans sera de nouveau le leader de l'AG2R La Mondiale. En espérant que plus de partenaires parviendront à l'accompagner lors des moments curicaux pour cette édition. 

Jakob Fuglsang (Astana)

Le Danois a du feu dans les jambes. Vainqueur cette saison de Liège-Bastogne-Liège et du Dauphiné, il arrive avec le plein de confiance. A 34 ans, Fuglsang, qui a pour meilleur classement une 7e place en 2013, sera pour la première fois de sa carrière le leader de sa formation. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles