Pourquoi doit-on jouer en blanc à Wimbledon ?

Le blanc, une tradition qui date de la nuit des temps à Wimbledon. [PA Images / Icon Sport]

Le tournoi de Wimbledon est le plus ancien de la planète tennis mais il est aussi celui qui a le plus de traditions dont une particulière : ne porter que du blanc pour jouer.

Si depuis la création du tournoi londonien, le 3 juillet 1877, les joueurs s’affichent tout de blanc vêtu, l’obligation pure et dure remonte à 1963 et a été imposée par le All England Lawn Tennis and Croquet Club, organisateur du tournoi. Cette désormais célèbre règle numéro 9 nommée « Predominantly in white », autrement dit, prédominance de blanc. Et attention à ne pas braver le règlement.

Toutefois, il convient de faire attention au blanc que l’on porte.  « Les joueurs doivent faire attention à la nuance des blancs spécifiques qu’ils portent, car les vêtements blanc cassé ou de couleur crème ne sont pas autorisés », rappelle The Independent. D’ailleurs l’organisation met à disposition un change pour les téméraires qui oseraient contourner la règle.

Même Roger Federer a été repris

Il existe une toute petite exception. Les joueurs peuvent arborer une bande de couleur d’un centimètre maximum autorisée sur les bords des manches, jupes et polos. Tout est parfaitement bien réglementé et surveillé. Les sponsors doivent ainsi faire valider, auprès de l’organisateur, la tenue 90 jours à l’avance.

Certains joueurs et joueuses ont parfois décidé de s’affranchir de la règle. En 2004 par exemple, Maria Sharapova avait fait polémique en portant une culotte orange visible lorsqu’elle servait. Ou encore Roger Federer, en 2013, portait des semelles… orange. Un crime de lèse-majesté. Même le roi de Wimbledon a été repris par la patrouille !

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles