Joao Felix officiellement à l'Atlético de Madrid pour 126 millions d'euros

Un transfert record dans le championnat espagnol Un transfert record dans le championnat espagnol[Global Imagens / Icon Sport]

Il devient, à seulement 19 ans, le joueur le plus cher de l'histoire du championnat espagnol. Joao Felix quitte Benfica et son Portugal natal pour évoluer sous les couleurs de l'Atlético de Madrid à partir de la saison 2019-2020.

Montant de l'opération : 126 millions d'euros. En Espagne, il n'y a que le FC Barcelone qui avait approché ce montant en achetant Philippe Coutinho 120 millions en janvier 2018. Seulement, à la différence du transfert de Joao Felix, Barcelone s'était mis d'accord avec Liverpool sur certaines options pouvant atteindre 40 millions d'euros, là où la somme pour Joao Felix ne devrait pas bouger.

L'Atlético de Madrid voulait absolument son jeune joueur, notamment pour pallier le départ proche d'Antoine Griezmann. Le Français est d'ailleurs annoncé très proche du FC Barcelone par divers médias locaux. 

Il reste cependant beaucoup d'interrogations sur la pertinence d'un transfert aussi important. Le Portugais n'a en effet évolué que six mois au plus haut niveau, et malgré ses très belles performances, investir autant d'argent représente un risque pour un club qui vit un tournant dans son histoire. Outre Antoine Griezmann, Diego Godin, capitaine de l'équipe et présent depuis neuf ans chez les Colchoneros, est parti vers l'Inter Milan. 

Le futur de l'Atlético pèse donc en grande partie sur les épaules de Joao Félix. Il va, par conséquent, devoir rapidement performer s'il ne veut pas connaître les foudres de supporters habitués à gagner. Sauf blessure, il fera sa première apparition en match officiel le 18 août, à l'occasion de la reprise du championnat espagnol. 

À suivre aussi

Football La Ligue 1 en direct : Adil Rami veut «donner tort à certains dirigeants»
Neymar est sous contrat avec le PSG jusqu’en 2022.
Football Neymar contraint de rester au PSG ?
Football Ligue 1 : Tout savoir sur Eduardo Camavinga, la pépite rennaise

Ailleurs sur le web

Derniers articles