Tour de France 2019 : Première pour le Belge Wout van Aert, Alaphilippe consolide son maillot jaune

Wout van Aert a devancé au sprint Elia Viviani à Albi. Wout van Aert a devancé au sprint Elia Viviani à Albi.[Belga / Icon Sport]

D’un souffle. Wout van Aert a décroché au sprint, ce lundi, sa première victoire sur le Tour de France devant Elia Viviani. Julian Alaphilippe a conservé son maillot jaune de leader, alors que Thibaut Pinot a perdu gros en concédant presque deux minutes à l’arrivée à Albi, après un coup de bordure dans les 40 derniers kilomètres.

Cette 10e étape devait être plus ou moins tranquille avant une première journée de repos. Mais elle a été beaucoup plus animée que prévue. Et pas seulement à cause des quatre côtes répertoriées le long des 217,5 kilomètres entre Saint-Flour et Albi. Après une échappée matinale, composée de Gallopin, Berhane, Turgis, Würtz, Eiking et Schär, et une première alerte qui a secoué le peloton à 64 kilomètres d’Albi à l’initiative de l’équipe Ineos, une cassure s’est produite à 38 kilomètres du terme sous l’impulsion de la formation Deceuninck et de Julian Alaphilippe en personne, provoquant de sérieux dégâts.

Plusieurs favoris à la victoire finale se sont retrouvés piégés et incapables de regagner le peloton. A l’image du Danois Jakob Fuglsang, du Colombien Rigoberto Uran, de l’Australien Richie Porte et surtout de Thibaut Pinot. Ce groupe était parvenu à revenir à une douzaine de secondes de la tête au prix d’un effort total de leurs équipiers avant de finalement franchir la ligne d’arrivée avec 1’40 de retard. «Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? C'est une journée de merde», a lancé, dépité, le Français, désormais 11e à 2'33 au général.

En revanche, ce tour de force a fait les affaires d’Alaphilippe, qui a conforté son maillot jaune. «Encore une belle journée pour moi ! Je suis super content d’avoir encore le maillot jaune pour la journée de repos et l’étape suivante, mais ça ne change rien à mes plans. Ce n’est pas parce que je l’ai maintenant que j’ai des chances de gagner le Tour de France», a confié le n°1 mondial. Surtout que derrière la menace guette avec le Britannique Geraint Thomas et le Colombien Egan Bernal, revenus respectivement à la 2e et 3e place du général, alors que les choses sérieuses commenceront dans les prochains jours. 

Et ils ne sont pas les seuls à avoir profité de la situation. L’autre grand gagnant est Wout van Aert, qui a parfaitement pallié l’absence de son leader Dylan Groenewegen dans le final pour s’offrir son premier succès sur la Grande Boucle devant les experts du sprint. «J’ai demandé à Steven (Kruijswijk) si je pouvais faire le sprint. Je me suis concentré là-dessus dans les 10 derniers kilomètres. Je ne peux pas croire encore que j’ai battu des gars comme (Elia) Viviani, (Caleb) Ewan et (le maillot vert Peter) Sagan. Je pense que c’est la plus belle victoire de ma carrière», a lancé le Belge.

Lui et le reste du peloton vont bénéficier d'un peu repos avant d'entamer la deuxième partie de ce Tour de France plus indécise que jamais avec un menu beaucoup plus copieux et montagnard. De quoi aiguiser les appétits…

À suivre aussi

Cyclisme Amis, champions et anonymes ont rendu un dernier hommage à Raymond Poulidor
Un exemple de la piste cyclable «V13» à Paris, qui calque en surface le tracé de la ligne 13.
Municipales 2020 Paris : deux associations de cyclistes dévoilent leurs propositions pour les municipales
Dans le Limousin de Poulidor : la gloire, mais surtout la simplicité
Disparition Dans le Limousin de Poulidor : la gloire, mais surtout la simplicité

Ailleurs sur le web

Derniers articles