Les Bleuets sur le toit du monde

Il s’agit du quatrième titre de la génération 1998-1999[Icon Sport]

L’équipe de France s’est offert un deuxième titre de championne du monde des moins de 21 ans en battant, dimanche la Croatie (28-23).

Les Bleuets, qui avaient déjà remporté la couronne mondiale en 2015, ont réédité l’exploit en Espagne quatre ans plus tard, en éliminant le pays-hôte (24-23), également tenant du titre, en huitièmes, puis le Danemark (35-32) et l’Egypte (35-33) avant de dominer la Croatie à Vigo.

Une génération dorée

Les « juniors » n’ont pas été inquiétés dans cette finale – hormis une petite remontée en début de rencontres des Croates – et se sont très logiquement imposés par 5 buts d’écarts. Mais pourtant, ce Mondial n’aura pas été une partie de plaisir. Les ouailles de Yohann Delattre avaient pourtant vécu un début de compétition très difficile, concédant deux défaites en cinq matches de poules pour finir seulement à la troisième place de leur groupe, ce qui les a placés sur une route escarpée dès les huitièmes de finale.

Il s’agit du quatrième titre de la génération 1998-1999 après les médailles d’or décrochées au Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (U17) en 2015, au Championnat d’Europe U18 en 2016 et au Mondial des moins de 19 ans en 2017.

Les champions du monde :

Gardiens : Valentin Kieffer (Saran) - Gauthier Ivah (Paris)

Ailiers gauches : Dylan Nahi (Paris) - Gaël Tribillon (Toulouse) / Antonin Mohamed (Ivry) 

Arrières gauches : Axel Cochery (Ivry) - Yoann Gibelin (Créteil) - Elohim Prandi (Nîmes) 

Demi-centre - arrière gauche : Nori Benhalima (Toulouse)

Demi-centres : Noah Gaudin (Aix) - Kyllian Villeminot (Montpellier)

Pivots : Robin Dourte (Valladolid, ESP) - Jonathan Mapu (Saint-Raphaël) - Tom Poyet (Nîmes)

Arrières droits : Julien Bos (Montpellier) - Clément Damiani (Chambéry)

Ailiers droits : Édouard Kempf (Paris) - Benjamin Richert (Chambéry)

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles