Après des propos racistes, le président de Schalke 04 démissionne… pour 3 mois

Le président de Schalke 04 a dérapé lors d'une conférence de professionnels du secteur de l'alimentation.[SASCHA SCHUERMANN / AFP]

Le club allemand de Schalke 04 a suspendu mardi soir son président Clemens Tönnies pour trois mois après des propos racistes à l'encontre des Africains.

Le Conseil de déontologie du club de la Ruhr lui a reproché dans un communiqué d'avoir «enfreint l'interdiction de discrimination inscrite dans les statuts du club».

En revanche, cette instance l'a blanchi de l'accusation de racisme, la jugeant «infondée» et lui a donc épargné un limogeage définitif.

La controverse faisait rage depuis plusieurs jours en Allemagne après des propos tenus jeudi par le président du conseil de surveillance de Schalke 04 lors d'une conférence de professionnels du secteur de l'alimentation. 

Il s'était opposé à l'imposition de taxes carbone pour lutter contre le réchauffement climatique et avait appelé à construire en grand nombre des centrales électriques en Afrique. «Comme ça les Africains arrêteraient d'abattre des arbres et cesseraient, lorsqu'il fait sombre, de faire des enfants», avait-il ajouté.

La ministre allemande de la Justice et plusieurs personnalités, l'ont accusé de racisme, de même que plusieurs anciens joueurs de football, dont l'un est désormais employé du club en tant qu'entraîneur d'une équipe de jeunes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles