La vitesse des sprinteurs s'affiche désormais en temps réel

Une puce de 16 grammes est intégrée dans le dossard de chaque athlète. [Omega]

Du nouveau pour le sport télévisé, avec le système Real Time Tracking system (RTTS), lancé récemment, qui permet d'afficher à l'écran de nombreux informations pendant les compétitions d'athlétisme.

Ce dispositif, développé par l'horloger suisse Omega, permet en premier lieu le suivi en temps réel des athlètes sur les pistes, où la victoire se joue parfois au millième de seconde. Habituellement, dans la plupart des cas, le temps défile simplement en bas de l'écran et le chronomètre s'arrête en fin de course. 

La course dans le moindre détail

Mais avec le RTTS, la vitesse de l'athlète peut également être affichée sans délai pendant la course. On sait alors s'il ou elle est en train de conserver son avance, de remonter sur ses concurrents, ou carrément de craquer dans les vingt derniers mètres.  Comme le montre la vidéo ci-dessous, la championne olympique bahaméenne Shaunae Miller-Uibo est celle qui ralentit le moins, dans la dernière ligne droite de son 200m, avec quasiment 33-34 km/h jusqu'au bout. 

Le système, invisible en apparence, est basé sur une puce haute technologie de seulement 16 grammes. Cette dernière est désormais intégrée au dossard épinglé sur la poitrine des coureurs, et elle peut être localisée très finement sur la piste grâce à des capteurs installés dans toute le stade. Outre la vitesse instantanée, d'autres informations peuvent alors circuler.

Une mine d'informations pour les spectateurs

Pour les épreuves de sprint, c'est une véritable mine de données, à laquelle le grand public a maintenant accès, et pas seulement les experts. Directement à l'écran, on peut ainsi obtenir le temps des huit finalistes du 100 mètres après seulement 10, 20 ou 70 mètres, et pas uniquement le temps de réaction dans les starting-blocks. Les amateurs de statistiques - ils sont nombreux - pourront alors facilement voir qui a fait la meilleure première partie de course, sans contestation possible. 

capture_decran_2019-09-08_a_20.17.55_5d7695f7861b8.png

S'il a été testé discrètemebt jusqu'ici, le RTTS est désormais totalement fonctionnel et il était présent lors des dernières épreuves de Diamond League, à Zurich fin août et à Bruxelles le 6 septembre. En outre, ce dispositif très prometteur sera de la partie aux JO de Tokyo, l'an prochain, puisque Omega est également le Chronométreur Officiel des Jeux. 

Enfin, quitte à rêver un peu, pourquoi ne pas imaginer une application du RTTS à d'autres sports, comme le football par exemple ? On pourrait enfin savoir si Kylian Mbappé a effectivement été chronométré à 36 km/h et même avoir les temps intermédiaires de ses malheureux poursuivants. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles