Ligue des champions : Lyon et Sylvinho sous haute pression face au RB Leipzig

Houssem Aouar et les Lyonnais restent sur sept matchs sans victoire toutes compétitions confondues. Houssem Aouar et les Lyonnais restent sur sept matchs sans victoire toutes compétitions confondues. [Romain Biard/Icon Sport]

Plongé dans la crise, Lyon se déplace, ce mercredi 2 octobre, sur la pelouse du club allemand du RB Leipzig pour le compte de la 2e journée de la Ligue des champions.

C’est une semaine à haut risque qui attend l’OL et son entraîneur Sylvinho. Deux déplacements capitaux à Leipzig puis à Saint-Etienne en Ligue 1 qui devraient décider de l’avenir du Brésilien sur le banc du club rhodanien. S’il conserve encore la confiance du président Jean-Michel Aulas, le crédit de l’ancien défenseur est sérieusement entamé avec une raison d’une série de sept matchs sans la moindre victoire toutes compétitions confondues. Et il pourrait ne pas résister à deux nouvelles contre-performances.

Pour l’entraîneur et ses joueurs, il y a donc urgence de réagir de l’autre côté du Rhin pour ne pas sombrer dans la crise et conserver leur chance de qualification pour les 8es de finale après avoir été accroché, il y a quinze jours, par le Zénith Saint-Pétersbourg au Groupama Stadium (1-1). Mais les Lyonnais, privés de Jason Denayer et Maxwell Cornet (blessés), y parviendront-ils face au 2e de Bundesliga ?

La question est sur toutes les lèvres. A commencer par celles de Juninho. «Est-ce que nous serons capables de réagir sur une semaine très difficile avec un match de Ligue des champions à Leipzig et un derby à Saint-Etienne toujours délicat et qui compte beaucoup pour les supporters ?», s’est demandé le directeur sportif de l’OL à l’issue de la nouvelle défaite contre Nantes (0-1).

Des interrogations qui remettent en cause son choix d’avoir choisi Sylvinho, qui n’avait encore jamais entraîné, pour succéder à Bruno Genesio cet été. «C’est moi qui ai choisi l’entraîneur. Je prends mes responsabilités. (…) Malheureusement, le message ne passe pas totalement», a-t-il convenu avant de pointer du doigt certaines décisions. «Le reproche que je lui fais, c’est que nous avons mis du temps à donner des opportunités à certains joueurs», a-t-il confié.

Il a également regretté l’état d’esprit de certains joueurs. «L’attitude du groupe n’est pas bonne en général face aux choix qui sont faits, a insisté Juninho. Je constate qu’aucun de nos remplaçants ne marque lorsqu’il entre en jeu.» Preuve que le mal est au profond au sein d’une équipe à la dérive. A Sylvinho de trouver les solutions pour redresser la barre et remettre le club à flots sous peine de se voir débarquer.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles