Coupe du monde de rugby : un XV de France panaché face aux Tonga

Le demi de mêlée du XV de France Baptiste Serin tente de s'échapper avec le ballon face aux Etats-Unis au Mondial, le 2 octobre 2019 à Fukuoka [FRANCK FIFE / AFP] L'équation à résoudre était compliquée, avec trois rencontres espacées en dix jours. [FRANCK FIFE / AFP]

Quatre redoublants, dix cadres rappelés mais cinq ménagés, dont le capitaine Guilhem Guirado: le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a misé jeudi sur une équipe panachée pour affronter les Tonga en Coupe du monde, dimanche (09h45 françaises) à Kumamoto, seulement quatre jours après le précédent match.

Cinq cadres ménagés

L'équation à résoudre était compliquée, avec trois rencontres espacées en dix jours, entre celle contre les États-Unis mercredi à Fukuoka (33-9) et la dernière de poule face aux Anglais, le 12 octobre à Yokohama.

Le professeur Brunel l'a résolue par un subtil dosage en effectuant onze changements, et en battant le rappel de dix titulaires face à l'Argentine en ouverture (23-21), pour ce rendez-vous à Kumamoto où une victoire pourrait qualifier les Bleus (si l'Argentine ne bat pas l'Angleterre la veille).

Mais également en ménageant cinq cadres en vue du «Crunch» face au XV de la Rose. Il était attendu que trois membres de ce club des cinq ne figurent pas dans le XV de départ, dont les remplaçants seront annoncés vendredi lors de la conférence de presse de Brunel - probablement en raison de l'incertitude qui entoure la participation de ces suppléants après le combat livré aux Américains.

Soit le centre Gaël Fickou et l'ailier Yoann Huget, qui ont joué 80 minutes mercredi, ainsi que le deuxième ou troisième ligne Arthur Iturria (65). Mais l'encadrement a également choisi de se priver de Guirado, qui n'a disputé que la seconde période, et d'Antoine Dupont (hors groupe).

Un Serin relancé

Coupe du monde de rugby : classement de la poule C [Vincent LEFAI / AFP]
Photo

ci-dessus
Coupe du monde de rugby : classement de la poule C

 

Guirado sera remplacé dans son rôle de capitaine par Jefferson Poirot et au poste de talonneur par Camille Chat. Une décision qui éclaire d'un jour nouveau la sortie précoce du second face aux Etats-Unis, et la justification apportée par Brunel quand Guirado avait été placé sur le banc pour le dernier match de préparation, contre l'Italie (49-17 le 30 août): le but était de donner du temps jeu à Chat comme titulaire en prévision de ces deux matches de Coupe du monde rapprochés.

Dupont est lui suppléé par Baptiste Serin, choisi pour former la charnière avec Romain Ntamack. Un retour en force pour le demi de mêlée, passé de N.2 à N.3 au poste depuis le début de la Coupe du monde: remplaçant de Dupont lors des trois matches de préparation, il s'était fait doubler, une fois les Bleus arrivés au Japon, par Maxime Machenaud (remplaçant contre l'Argentine puis titulaire face aux Américains).

Le staff a semble-t-il été séduit par son entrée en jeu mercredi à Fukuoka, où Serin a dynamisé le jeu et inscrit le quatrième essai. Le futur Toulonnais honorera sa première titularisation depuis novembre 2018 et la défaite face aux Fidji au Stade de France (21-14).

Quatre doublés

Un remplaçant promu titulaire et dix cadres rappelés (Médard, Penaud, Vakatawa, Ntamack, Alldritt, Ollivon, Lauret, Vahaamahina, Poirot et Slimani) : quatre joueurs vont donc enchaîner une deuxième titularisation en l'espace de quatre jours.

Chat sera accompagné par le deuxième ligne Paul Gabrillagues (57 minutes de jeu mercredi), le centre Sofiane Guitoune (76) et Alivereti Raka. L'ailier d'origine fidjienne, qui a disputé l'intégralité de la rencontre face aux Américains, possède une occasion de se racheter après avoir livré une pâle copie, ses erreurs de main et de placement ayant assombri les différences créées balle en main.

Guitoune s'est lui montré meilleur mais a également connu du déchet. Deuxième centre mercredi, il évoluera cette fois avec le N.12 dans le dos, pour la première fois de carrière. «Je n'ai jamais joué 12 sauf en cours de match (avec Toulouse)», expliquait ainsi samedi Guitoune, ancien ailier ou arrière reconverti au poste de centre depuis le début de saison.

Ce choix ressemble à un petit pari du staff, privé depuis le forfait de Wesley Fofana pour la suite de la compétition de son seul premier centre de métier. Les deux autres habitués du poste ? Fickou, qui a donc été laissé 80 minutes sur le terrain mercredi, et Ntamack, aligné à l'ouverture dimanche.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles