France-Tonga, coupe du monde de rugby 2019 : à quelle heure et sur quelle chaîne ?

Auteur d'une belle entrée contre les Américains, Baptiste Serin sera titulaire contre les Tongiens.[Icon Sport]

Une évidence. Jacques Brunel a apporté onze changements à son équipe jeudi pour affronter les Tonga en Coupe du monde, dimanche à Kumamoto, seulement quatre jours après le précédent match.

Pour cette rencontre qui pourrait offrir la qualification pour les quarts de finale, si l’Argentine ne bat pas l’Angleterre dans le même temps, le sélectionneur du XV de France a rappelé dix titulaires du premier match contre les Argentins (23-21) mais a laissé quelques cadres (Guilhem Guirado, Gael Fickou, Yoann Huget) en vue du «Crunch» lors de la dernière journée de la phase de poules.

Dans ce nouveau remaniement, le plus heureux sera sûrement Baptiste Serin. Préféré à Antoine Dupont, le demi de mêlée du RC Toulon est récompensé de son excellente entrée en jeu mercredi contre les Etats-Unis (33-9). Titularisé pour la première fois depuis novembre 2018 et une défaite contre les Fidji (21-14), il formera la charnière tricolore avec Romain Ntamack.

Le souvenir de 2011

Pour ce qui est du reste, quatre joueurs ayant démarré contre les Américains vont enchaîner une deuxième titularisation en l’espace de quatre jours : Camille Chat, Paul Gabrillagues, Alivereti Raka et Sofiane Guitoune. De son côté, Jefferson Poirot sera capitaine de ce XV de départ, dont les remplaçants seront dévoilés vendredi par Jacques Brunel qui espère voir ses hommes monter d’un cran contre les Tonga. Car s’il y a eu victoire nette contre les Américains, la copie n’aura pas été parfaite.

«On a eu du mal à maîtriser cette partie, avait confié le manager tricolore après la rencontre. On a voulu surjouer, on a fait pas mal d’erreurs (…). On a encore du boulot, on a une autre partie qui arrive, qui va être dure, qui va être terrible, il va falloir se préparer.» D’autant que les Tongiens se verraient bien refaire le coup de 2011 lorsqu’ils avaient battu les hommes de Marc Liévremont en phase de poules (14-19). Alors la méfiance et le sérieux seront une nouvelle fois de mise pour les Bleus.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles