Julian Alaphilippe met un terme à sa magnifique saison

Julian Alaphilippe a porté pendant quatorze jours le maillot jaune sur le Tour de France. Julian Alaphilippe a porté pendant quatorze jours le maillot jaune sur le Tour de France.[Pete Goding / PA Images / Icon Sport]

Julian Alaphilippe a décidé de raccrocher son vélo pour cette année. Émoussé par une riche saison et surtout malade après un championnat du monde parcouru sous le froid et une pluie battante, le cycliste français a préféré dire stop, ce mardi, pour revenir encore plus fort en 2020.

Il ne sera donc pas au départ, ce mercredi, de Milan-Turin, ni du Tour de Lombardie (samedi), trop juste physiquement. «Je me suis rendu compte lors du Mondial que ma forme n’est pas tout à fait là où je voudrais qu’elle soit», a-t-il expliqué, se projetant déjà sur la saison prochaine. «Je commence ma récupération d’après-saison maintenant afin d’avoir les meilleures jambes possible pour le début de la saison prochain.» Et tenter de faire aussi bien qu’en 2019.

A 27 ans, le Montluçonnais se retire au terme de la plus belle saison de carrière avec en point d’orgue son épopée sur le Tour de France. Le puncheur a étoffé de fort belle manière son palmarès avec douze victoires dont son premier Monument avec Milan-San Remo, la Flèche Wallonne ou encore les Strade Bianche, mais surtout deux étapes sur la Grande Boucle, où il a porté pendant quatorze jours le maillot jaune avant de finir à la 5e place du général.

Autant de succès qui lui ont permis de grimper au rang de n°1 mondial pendant de longues semaines et surtout de conquérir le coeur du public français. «2019 est une année que je n'oublierai jamais et je tiens à remercier mon équipe, la direction, le personnel, ma famille, et tous ceux qui m’ont soutenu tout au long de cette saison vraiment incroyable. Je ne peux pas dire avec des mots combien il était spécial de partager tous ces beaux moments avec vous tous», a-t-il confié.

Sa seule déception restera sa 28e place aux championnats du monde en Angleterre, alors qu’il faisait partie des favoris pour revêtir le maillot arc-en-ciel. Mais le Français n’est pas du genre à rester sur un échec et a sûrement déjà pris rendez-vous en Suisse l’année prochaine.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles