Le typhon Hagibis bouleverse le programme du Grand Prix du Japon

Le pilote finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) au Grand Prix du Japon, le 11 octobre 2019 à Suzuka [Behrouz MEHRI / AFP] Si les qualifications ne devaient finalement pas avoir lieu, c'est le classement des essais libres 2 qui servirait à établir la grille de départ. [Behrouz MEHRI / AFP]

Les F1 ne rouleront pas samedi 12 octobre sur le circuit de Suzuka : en raison du passage du typhon Hagibis, les qualifications du Grand Prix du Japon sont reportées à dimanche 10h00 locales (01h00 GMT) et les essais libres 3 annulés.

Ce report reste toutefois conditionné à la météo dimanche matin, de fortes rafales de vent étant encore attendues. La course reste elle programmée à 14h10 (05h10) dimanche.

«En raison de l'impact prévu du typhon Hagibis, Mobilityland (le promoteur du GP, ndlr) et la Fédération japonaise de l'automobile (JAF) ont décidé d'annuler toutes les activités prévues pour le samedi 12 octobre», ont expliqué les organisateurs dans un communiqué vendredi matin.

«La Fédération internationale de l'automobile (FIA) et la Formule 1 soutiennent cette décision dans l'intérêt de la sécurité des spectateurs, des concurrents et de tous sur le circuit de Suzuka», est-il ajouté.

«C'est une bonne décision, la sécurité doit être la priorité», a réagi le «team principal» de l'écurie américaine Haas, Guenther Steiner, résumant le sentiment général sur le paddock.

En conséquence, les pilotes et leurs équipes ne disposent toutefois plus que des deux séances d'essais libres de vendredi pour se préparer pour les qualifications et la course.

«La journée d'aujourd'hui va être plus intense», confirme le patron de Ferrari Mattia Binotto. «Il y a plus de pneus à utiliser et il faudra régler les voitures pour les qualifications. Les choses se compliquent mais c'est un bon challenge. Et je suis certain que les fans auront droit à du beau spectacle dimanche».

Formule 1 Grand Prix du Japon [Matthias BOLLMEYER / AFP]
Photo

ci-dessus
Formule 1 Grand Prix du Japon

 

Si les qualifications ne devaient finalement pas avoir lieu, c'est le classement des essais libres 2, vendredi à 14h00 (05h00), qui servirait à établir la grille de départ de la course.

«La priorité en FP2 sera de régler d'éventuels problèmes avec les réglages avant les qualifications mais, bien sûr, il faudra essayer de boucler un bon tour juste au cas où», ajoute Binotto.

Mercedes sacré dimanche ?

A l'heure de la 17e manche sur 21, la messe est presque dite au Championnat du monde.

Chez les constructeurs, Mercedes a 162 longueurs d'avance sur Ferrari. Avec 176 unités au maximum encore à prendre après le Japon, les Flèches d'argent peuvent être sacrées dès dimanche si elles marquent 14 points de plus que leurs rivales.

Chez les pilotes, Lewis Hamilton (Mercedes) a 73 points d'avance sur son équipier Valtteri Bottas, 107 sur le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), 110 sur le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) et 128 sur l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari). Avec 104 points encore en jeu après Suzuka, le Britannique peut mathématiquement éliminer ce week-end tous ses concurrents sauf le Finlandais.

Le GP du Japon a été perturbé par des typhons à plusieurs reprises. En 2004 et en 2010, les qualifications ont eu lieu avant la course dimanche. Dans de très mauvaises conditions météo en 2014, le pilote français Jules Bianchi a été victime d'un grave accident ayant plus tard causé sa mort.

Le passage d'Hagibis sur le pays ce week-end a provoqué jeudi l'annulation de deux matches de la Coupe du monde de rugby, Angleterre-France et Nouvelle-Zélande - Italie, qui devaient être joués samedi. La tempête est annoncée comme l'un des plus puissants typhons des dernières décennies dans la région, amenant de très fortes pluies et des vents dépassant les 200 km/h.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles