La célébration militaire des joueurs turcs va être «examinée» par l’UEFA

Ce salut militaire a été effectué par les joueurs turcs après le but victorieux de Cenk Tosun contre l'Albanie, en éliminatoires pour l'Euro 2020 (1-0). Ce salut militaire a été effectué par les joueurs turcs après le but victorieux de Cenk Tosun contre l'Albanie, en éliminatoires pour l'Euro 2020 (1-0).[Capture d'écran Twitter / Galatasaray France]

L'UEFA va «examiner» la célébration des joueurs de l'équipe de Turquie, qui ont fêté leur but contre l'Albanie avec un salut militaire vendredi 11 octobre, a annoncé un responsable de la confédération européenne de football. Un geste en référence à l'offensive militaire lancée mercredi par l'armée turque contre une milice kurde dans le nord de la Syrie.

«Personnellement, je n'ai pas vu ce geste, qui pourrait être assimilé à une provocation», a déclaré Philip Townsend, chef de presse de l'UEFA, interrogé par l'agence italienne Ansa. «Est-ce que le règlement interdit les références à la politique et à la religion ? Oui, et je peux vous garantir que nous allons examiner cette situation. Laissez-moi vérifier», a-t-il ajouté.

En effet, il est écrit dans le règlement disciplinaire de l'UEFA qu'est prohibée la «transmission par geste, parole, objet ou par tout autre moyen de tout message provocateur inadapté à un événement sportif, notamment de tout message provocateur de nature politique, idéologique, religieuse ou insultante».

Ce salut militaire a été effectué par une dizaine de joueurs turcs après le but victorieux de l'attaquant Cenk Tosun en toute fin de rencontre (90e minute) contre l'Albanie, dans un match des éliminatoires pour l'Euro 2020 (1-0).

D'après les précédents connus, les joueurs pourraient écoper d'une amende. C'est ce qui était arrivé notamment aux footballeurs suisses Granit Xhaka (né en Suisse de famille kosovare) et Xherdan Shaqiri (né au Kosovo), ainsi que leur coéquipier Stephan Lichtsteiner, pour avoir mimé avec leurs mains, en juin 2018 lors du match du Mondial Suisse-Serbie (2-1), l’aigle du drapeau albanais, un geste considéré en Serbie comme un symbole de défiance car pro-Kosovo. Les deux premiers avaient chacun dû payer 8.660 euros, et le troisième 4.330 euros.

Après le match, le compte Twitter de l'équipe nationale turque a également posté une photo, sur laquelle on peut voir les joueurs refaire un salut militaire. En légende, il est écrit que les footballeurs «ont dédié leur victoire à nos valeureux soldats ainsi qu'à nos militaires et concitoyens tombés en martyrs».

Plusieurs autres saluts militaires

Par ailleurs, le gymnaste turc Ibrahim Colak a également réalisé un salut militaire, samedi 12 octobre, après avoir remporté la médaille d'or aux anneaux lors des Mondiaux de gymnastique à Stuttgart (Allemagne), au moment où l'hymne turc a retenti sur le podium. «Je dédie ma victoire à notre glorieuse armée ainsi qu’à notre nation», a-t-il déclaré à l'agence Anadolu.

Même chose du côté du footballeur international turc de l'AS Rome Cengiz Under, actuellement blessé, qui a publié vendredi sur Twitter une photo de lui faisant un salut militaire, surmontée de trois drapeaux turcs. Une polémique est née en Italie à la suite du partage de ce cliché, notamment parce que le joueur porte sur la photo le maillot de la Roma et non celui de sa sélection.

Cette vague de soutiens n'est pas étonnante. En effet, il est courant en Turquie que les célébrités du pays, footballeurs compris, affichent leur soutien envers les forces de sécurité après des attentats ou pendant des opérations militaires.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles