L'actuel niveau de la Ligue 1 est-il le plus faible de l'Histoire ?

Les Parisiens ont dominé les Marseillais de la tête au pied.[Icon Sport]

Il y a Paris et les autres. Après chaque journée de championnat, le constat est le même depuis quelques temps avec un PSG qui domine la Ligue 1. Sauf que cette saison, l’écart semble encore plus profond avec les 19 autres équipes.

Après onze journées disputées seulement, les Parisiens comptent déjà huit points d'avance sur leur dauphin qui n'est pas Lyon, Marseille, Monaco ou Lille, le vice-champion en titre (qui pointe certes au troisième rang) mais bien Nantes. S'il convient de saluer le très bon début de saison des Canaris, cela interpelle quant au niveau des autres formations du championnat de France et surtout celles qui sont censées être devant.

L’OM 7e, l’ASM 11e, l’OL 13e - et qui a déjà changé d’entraineur (Sylvinho a laissé sa place à Rudi Garcia)- ces trois équipes dites «moteurs» de notre L1 ne sont que les ombres d’elles-mêmes. Conséquence, même un Paris qui ne réalise pas son meilleur début de championnat, avec déjà deux défaites au compteur, est donc intouchable.

Une Ligue 1 plus homogène ?

Un constat qui pousse la plupart des spécialistes et des fans de football à dire que le niveau de la Ligue 1 est sûrement l’un des plus faibles de l’histoire tant aucune formation ne se distingue derrière le PSG (qui possède le record du plus gros écart avec un dauphin - 31 points avec Lyon en 2016). Lille, si brillant l’an dernier, n’a pas retrouvé son rythme de croisière même si les Dogues sont sur le podium. Nice, que l’on attendait également, a du mal. Habituellement, si Paris est dominateur, derrière il y avait deux ou trois formations qui se montraient. Et pour le moment, cette saison, ce n’est pas le cas.

Au niveau des statistiques, toutes les équipes du championnat ont perdu au moins deux rencontres (seuls Paris et Brest ont perdu deux fois) et derrière le club de la capitale, Nantes est la seule équipe à avoir gagné 6 matchs. Pas de quoi se rassurer.

Reste que nous ne sommes qu’à la 11e journée et qu’il faut peut-être encore un peu de temps pour que certaines formations se mettent au niveau. Autre réponse possible, le niveau de la Ligue 1 est devenu homogène et désormais «il n’y a plus de petites équipes». Argument assez compliqué à utiliser quand certaines équipes possèdent des budgets assez conséquents et devraient truster les premières places. Chacun se fera son avis sur le niveau de la Ligue 1 mais cela interpelle, en tout cas.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles