La carrière de Raymond Poulidor en 5 moments forts

La carrière de Raymond Poulidor aura été marquée par ses multiples podiums sur le Tour de France (8), mais aussi par certaines victoires de légende, comme sur Paris-Nice en 1972. La carrière de Raymond Poulidor aura été marquée par ses multiples podiums sur le Tour de France (huit), mais aussi par certaines victoires de légende, comme sur Paris-Nice en 1972. [AFP]

Il restera dans l'histoire du cyclisme comme «l'éternel second». La carrière de Raymond Poulidor, décédé ce mercredi 13 novembre, restera marquée par son incapacité à remporter le Tour de France malgré huit podiums, mais aussi par ses nombreux succès (189 au total), certains mythiques. Un doux mélange qui a participé à forger la légende de celui qui était devenu le chouchou des Français.

Tour de France 1964 : une bagarre homérique avec anquetil en montagne

Le 12 juillet 1964, lors de la 20e étape du Tour de France, Raymond Poulidor et Jacques Anquetil, maillot jaune et déjà quadruple vainqueur de la Grande Boucle, se livrent une bataille dantesque dans la montée du puy de Dôme. Dans les lacets du volcan d'Auvergne, les deux coureurs sont littéralement au coude-à-coude. Un duel qui va tourner à l'avantage de «Poupou», qui reprend 42 secondes à Anquetil sur la ligne d'arrivée. Mais cet exploit ne suffira pas à Poulidor, qui échouera à la deuxième place finale du Tour de France, à 55 secondes d'Anquetil, après sa troisième place en 1962.

Tour d'espagne 1964 : son unique succès sur un grand tour

Pour sa première participation, Raymond Poulidor gagne en 1964 le Tour d'Espagne, le seul grand Tour qu'il a à son palmarès. Une course qu'il remporte devant pas moins de dix coureurs espagnols ! Preuve de ses progrès en contre-la-montre, il s'empare du maillot de leader (encore jaune à l'époque) grâce à sa victoire sur le chrono, à deux jours de l'arrivée à Madrid.

Tour de france 1968 : la plus grosse occasion manquée

En l'absence du futur «Cannibale» Eddy Merckx et d'un Jacques Anquetil vieillissant, le Tour de France 1968 est promis à Raymond Poulidor. Mais un terrible coup du sort va le priver de son rêve. Le 14 juillet 1968, lors de la 15e étape entre Font-Romeu et Albi, «Poupou» est renversé par un motard. Souffrant d'un traumatisme crânien et d'une fracture du nez, il réussit à rallier l'arrivée, avec une minute de retard sur le peloton. Trop affaibli par sa chute, il abandonnera le surlendemain, mettant fin à ses rêves de maillot jaune.

000_1ll2uy-min_5dcbd862eebda.jpgRaymond Poulidor, le nez en sang, après sa chute lors de la 15e étape du Tour de France 1968. (©AFP)

Paris-nice 1972 : sa victoire surprise face à merckx

Alors que le Belge Eddy Merckx semble se diriger tranquillement en cette année 1972 vers sa quatrième victoire consécutive sur Paris-Nice, Raymond Poulidor réalise l'un des plus grands casses de sa carrière. Dans la dernière étape, un contre-la-montre dans les pentes du col d'Eze, «Poupou» reprend 22 secondes au «Cannibale», et remporte pour la première fois la Course au Soleil, à 35 ans, pour seulement 6 secondes, après douze échecs. Un véritable tremblement de terre, tant Eddy Merckx dominait à ce moment-là le monde du vélo.

tour de france 1976 : un podium pour son dernier tour, à 40 ans

Pour son 14e et dernier Tour de France, Raymond Poulidor, alors âgé de 40 ans, fait mieux que la figuration. Il s'arrache pour terminer à la troisième place, 9 secondes devant son compatriote Raymond Delisle, lors du court contre-la-montre (6 km) disputé sur les Champs-Elysées à Paris. Le huitième podium de «Poupou» sur le Tour - un record, partagé avec l’Américain Lance Armstrong avant son déclassement -, en quatorze participations.

000_par2003062315632-min_5dcbda9c5ac30.jpgRaymond Poulidor en compagnie de l'Espagnol Francisco Galdos, du Belge Lucien Van Impe, maillot jaune, du Néerlandais Joop Zoetemelk et du Français Raymond Delisle, le 16 juillet 1976, lors de l'ascension du puy de Dôme, terme de la 20ème étape du Tour de France. (©STAFF / AFP)

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles