Victoire française en Fed Cup : Emmanuel Macron salue de «grandes dames»

(g-d) Pauline Parmentier, Caroline Garcia, Alizé Cornet et Fiona Ferro avec le président Emmanuel Macron lors d'une réception à l'Elysée pour la victoire de l'équipe de France en Fed Cup dimanche en Australie, le 12 novembre 2019 à Paris [ludovic MARIN / AFP] (g-d) Pauline Parmentier, Caroline Garcia, Alizé Cornet et Fiona Ferro avec le président Emmanuel Macron lors de la réception à l'Elysée. [ludovic MARIN / AFP]

La victoire de l'équipe de France en Fed Cup dimanche en Australie, «c'est celle de grandes sportives mais aussi de grandes dames», a salué mardi 12 novembre Emmanuel Macron en recevant à l'Elysée les joueuses françaises.

Kristina Mladenovic, Caroline Garcia et consorts, qui ont apporté une troisième Coupe à la France après les succès de 1997 et 2003, en battant l'Australie de la N.1 mondiale en simple Ashleigh Barty à Perth (3-2), ont su faire preuve de «force d'âme» qui fait d'elles «des femmes remarquables», a souligné le chef de l'Etat.

«Vous avez su vous réunir, former une équipe, apaiser les malentendus, retisser des liens» pour décrocher «cette victoire collective», a dit le président aux joueuses et à leur capitaine Julien Benneteau, lors d'une allocution d'environ 15 minutes dans la salle du conseil des ministres.

«Ces dernières années, parfois, on a pu avoir le sentiment que, dans le tennis, les choses étaient souvent écrites d'avance, que la chorégraphie était parfaitement huilée, qu'il y avait des Nadal, des Federer, des Williams, etc. Et là, en l'espèce, rien n'était écrit», a aussi affirmé Emmanuel Macron, qui pratique lui-même le tennis.

Ce triomphe aux antipodes est «de bon augure» dans la perspective des Jeux olympiques de Tokyo (24 juillet - 9 août) qui doivent être «une bonne moisson» de médailles pour la France, a insisté le chef de l'état.

Hommage au capitaine Julien Benneteau

Le président a en outre salué Julien Benneteau, «un très grand capitaine» dont «la carrière (de joueur) était déjà jalonnée de coups d'éclats mémorables». «Il les a poursuivis jusqu'à réussir à se casser le pied», a plaisanté Emmanuel Macron devant le capitaine, arrivé en béquilles au palais présidentiel.

Benneteau, qui s'est fracturé le pied gauche dimanche soir en fêtant la victoire française, s'est dit «très fier» de ses joueuses, cinq femmes qui «ont su faire tant d'efforts pour en arriver là».

Interrogé par la presse à l'issue de la réception élyséenne, le Bressan de 37 ans a expliqué s'être blessé en effectuant «un pas de danse» lors des festivités de dimanche. «On était dans un grand salon où il y avait de la grosse moquette. Ma chaussure s'est bloquée et mon pied a littéralement cédé et s'est retourné comme ça de manière assez improbable», a détaillé le capitaine, qui doit subir une opération jeudi matin.

Devant la presse, Mladenovic et Garcia ont affirmé avoir vécu «un rêve» à l'Elysée et être encore «sur un nuage».

«Quand il y a de la reconnaissance (...) c'est encore un surplus pour trouver la volonté et le courage d'aller t'entraîner et de faire des sacrifices», a souligné Garcia.

À suivre aussi

Rétrospective Les 10 événements sportifs qui ont marqué les années 2010
La rencontre a duré seulement 22 minutes.
ATP Tennis : il perd un match sans inscrire le moindre point
C'est la première fois de son histoire que l'entreprise qui frappe la monnaie suisse dédie une pièce commémorative à une personnalité vivante.
Tennis Roger Federer aura bientôt une pièce de monnaie à son effigie

Ailleurs sur le web

Derniers articles