Ligue 1 : Lyon et Rudi Garcia dos au mur à Nîmes

Memphis Depay et les Lyonnais n’ont pas le droit à l’erreur à Nîmes. Memphis Depay et les Lyonnais n’ont pas le droit à l’erreur à Nîmes.

L’effet Rudi Garcia tarde à se faire sentir à Lyon. Son arrivée sur le banc mi-octobre, à la place de Sylvinho, n’a pas eu les vertus escomptées tant sur le plan du jeu que comptable. Et à quatre jours du match décisif pour la qualification en 8es de finale de la Ligue des champions contre Leipzig, il est grand temps d’élever le niveau, dès ce vendredi, sur la pelouse de Nîmes en Ligue 1.

La rechute inquiétante, en milieu de semaine, face à Lille (1-0), après deux succès d’affilée en championnat, a fait ressurgir en pleine lumière l’irrégularité et la pauvreté du jeu proposée par les Gones, déjà entrevues une semaine plus tôt sur les terres du Zénith Saint-Pétersbourg. Certains supporters exaspérés par tant de médiocrité n’ont même pas attendu le coup de sifflet final pour quitter les travées du Groupama Stadium. Un mécontentement en guise de désaveu pour Garcia qui peine à insuffler une dynamique et à (re)lancer la machine lyonnaise avec un bilan médiocre de cinq victoires, quatre défaites et un nul en dix rencontres depuis sa prise de fonction.

Et le temps commence à être compté pour l’OL, seulement 10e au classement. Si le podium reste toujours à portée avec seulement quatre points de retard, la deuxième place occupée par l’OM s’éloigne au fil des journées (9 points). La marge de manœuvre est très réduite et le droit à l’erreur plus que limitée, encore moins contre la lanterne rouge, qui vient de s’incliner lourdement à Bordeaux (6-0), même si Garcia ne veut pas céder à la panique. «Bien sûr qu’il y a du travail. Mais le championnat est une période de longue haleine. Il ne faut pas tout remettre en cause», a lancé l’entraîneur lyonnais, néanmoins soucieux de l’état fraîcheur de ses troupes avec l’accumulation des rencontres, alors qu’il devra se passer de Youssouf Koné, Léo Dubois (blessés) et Marça (suspendu) en défense.

«La situation actuelle n’est pas digne de l’Olympique Lyonnais, a déploré le gardien Anthony Lopes. (…) Je n’aime pas voir mon club dans cette situation. J’aime le voir tout en haut et quand il remplit ses objectifs le plus rapidement possible. Ce n'est pas le cas aujourd'hui et cela me touche».

Pour expliquer les problèmes de son équipe lyonnaise, pointée du doigt pour son manque de caractère et d’état d’esprit, Rudi Garcia a surtout évoqué «un manque de confiance chez certains joueurs.» «Mais ils sont en train de la retrouver, a-t-il assuré. Les résultats impliquent la confiance, c’est pour cela qu’on veut gagner à Nîmes. On se concentre sur cela. Et on a besoin de joueurs de caractère, des guerriers.» Prêts à aller au combat contre les Nîmois et les Allemands de Leipzig dans deux matchs qui risquent de conditionner la suite de la saison lyonnaise. Et l’avenir de Garcia ?

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles