Affaire Paul Ceglia: Facebook réplique

Facebook a demandé lundi à un tribunal de déclarer un non-lieu dans la plainte de Paul Ceglia, ancienne relation de travail de son fondateur et PDG Mark Zuckerberg, publiant au passage des dizaines d'emails de celui que le réseau social présente comme un escroc[AFP/Archives]

Facebook a demandé lundi à un tribunal de déclarer un non-lieu dans la plainte de Paul Ceglia, ancienne relation de travail de son fondateur et PDG Mark Zuckerberg, publiant au passage des dizaines d'emails de celui que le réseau social présente comme un escroc.

M. Ceglia, dans une plainte déposée en juillet 2010 dans un tribunal de Buffalo, dans l'Etat de New York, assurait qu'en vertu d'un contrat qui remonterait à avril 2003, il avait droit à 84% des parts de Facebook et à 84% des recettes encaissées par le site depuis ses débuts.

"Cette plainte est une fraude et un mensonge", "des preuves dévastatrices montrent que Paul Ceglia et ses co-conspirateurs ont falsifié des documents, fabriqué des emails, effectué des opérations de spoliation et autres actes de mauvaise foi et illégaux", affirme Facebook dans une motion déposée lundi.

"Cette plainte devrait être immédiatement annulée" et déboucher sur un non-lieu, ajoute la motion.

Paul Ceglia avait porté plainte contre le PDG et fondateur du site de socialisation Mark Zuckerberg en 2010, revendiquant 84% du réseau social dont la valeur est estimée aujourd'hui à quelque 100 milliards de dollars.

Facebook a répété dans la motion que M. Ceglia était "un repris de justice avec une longue histoire d'escroqueries, dont un cas au moins effectué par l'intermédiaire de documents falsifiés".

À suivre aussi

Mourad Farès, 35 ans, a été condamné vendredi soir à Paris à 22 ans de réclusion criminelle.
Procès L'ex-recruteur jihadiste Mourad Farès condamné à 22 ans de réclusion criminelle
Le tribunal judiciaire de Paris a condamné Ariane Fornia, de son vrai nom Alexandra Besson.
Justice Ariane Fornia condamnée pour diffamation après avoir accusé Pierre Joxe d'agression sexuelle
Sur cette photo, prise le 13 janvier 2020, Bernard Preynat, un ancien prêtre accusé d'agressions sexuelles, attend au début de son procès au palais de justice de Lyon.
Justice Procès Preynat : au moins 8 ans de prison ferme requis, décision le 16 mars

Ailleurs sur le web

Derniers articles