Virgin Mobile lance une offre quadruple-play à prix cassé

L'opérateur de téléphonie mobile Virgin Mobile a annoncé mardi le lancement de sa première box accompagnée de deux offres quadruple-play - internet, téléphonie fixe et mobile, télévision - avec des prix agressifs pour concurrencer notamment Free.[AFP/Archives]

L'opérateur de téléphonie mobile Virgin Mobile a annoncé mardi le lancement de sa première box accompagnée de deux offres quadruple-play - internet, téléphonie fixe et mobile, télévision - avec des prix agressifs pour concurrencer notamment Free.

"Nous nous lançons dans l'aventure quadruple-play, car nous pensons que ce marché est devenu oligopolistique", a résumé Geoffroy Roux de Bézieux, PDG d'Omea Telecom, maison-mère de Virgin Mobile, lors d'une conférence de presse de présentation de la première box de l'opérateur.

La "Virgin Box", disponible immédiatement pour les abonnés Virgin et fin mai pour les autres, permet un débit internet "jusqu'à 25 mega", des appels gratuits vers les fixes en France et vers une centaine de destinations, des appels gratuits vers les mobiles nationaux "à partir de la troisième minute", ainsi que l'accès à 130 chaînes de télévision.

Outre ces services, la première offre quadruple-play dévoilée mardi par Virgin, inclut pour 29,99 euros un forfait mobile, sans engagement et sans téléphone, de 2H et des SMS illimités. La seconde offre à 39,99 euros inclut 4H de communications, des SMS illimités ainsi que l'accès à l'internet mobile jusqu'à 3 gigaoctets.

Ces offres, qui s'appuient sur un partenariat avec l'opérateur SFR pour utiliser son réseau, "s'inscrivent dans une logique de rupture tarifaire et sont les plus agressives du marché", selon le PDG.

"L'écart tarifaire (avec les autres offres du marché) est important et ce sont des offres très concurrentielles. Virgin propose une alternative, avec une box certes techniquement moins complète que d'autres et avec moins de services, mais intéressante pour le consommateur", a commenté à l'AFP Mathieu Drida, PDG de Meilleumobile.com, site comparateur d'offres.

Lors de la conférence de presse, M. Roux de Bézieux a également critiqué son concurrent Xavier Niel, partron de Free, qui "n'a pas le monopole de la défense du consommateur" et dont "les taux de marge frisent l'indécence, avec un Ebitda (résultat brut d'exploitation) de 39,3%", a-t-il dit.

"J'appelle l'Autorité de concurrence et l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) à s'intéresser au marché de l'ADSL en France, c'est un mythe de dire qu'il est un des plus compétitifs d'Europe", a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

Sécurité informatique Facebook : les données de 540 millions d’utilisateurs en accès libre
Smartphone Samsung lance le premier smartphone 5G au monde
Faits divers Une ado se jette du 5e étage après avoir trop dépensé dans un jeu vidéo

Ailleurs sur le web

Derniers articles