Panne d'Orange : l'Arcep auditionnera "prochainement" le PDG de l'opérateur

Stéphane Richard, PDG d'Orange, le 7 juillet 2012 à Paris[AFP/Archives]

Le président de l'autorité de régulation des télécoms (Arcep) Jean-Ludovic Silicani, a indiqué mercredi qu'il auditionnerait "prochainement" le PDG d'Orange après la panne géante de son réseau mobile, un incident dont il a eu connaissance "par le web", a-t-il cependant déploré.

"Nous avons été informés de cet incident par le web, le président de France Télécom (Stéphane Richard) m'a appelé le lendemain pour s'excuser de ne pas m'avoir prévenu", a indiqué M. Silicani lors de son audition devant la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Cette panne géante, causée par un problème "logiciel" un équipement-clé, a très fortement perturbé pendant 12 heures entre vendredi et samedi les communications et connexions des plus de 37 millions de clients d'Orange ainsi que ceux des opérateurs qui utilisent les réseaux ou les équipements de l'opérateur historique.

Une fois prévenues, "les équipes de l'Arcep ont suivi de près l'incident pendant le week-end", a indiqué M. Silicani.

Il a cependant indiqué que "la responsabilité de la prévention des risques de défaillances relève du gouvernement, du ministère de l'Intérieur et du ministère des Télécommunications. Il était donc légitime que le gouvernement se saisisse de la question en premier lieu", a indiqué M. Silicani, alors que le "silence" de l'Arcep tout au long du week-end sur la panne a été critiqué par certains médias.

L'Arcep "prendra connaissance du rapport qu'Orange doit remettre" au gouvernement sur les causes de la panne" et "nous auditionnerons le PDG Stéphane Richard prochainement", a souligné Jean-Ludovic Silicani.

"A l'issue de l'examen de ce rapport, d'éléments supplémentaires que nous pourrions demander et l'audition du PDG, nous prendrons les mesures nécessaires", a résumé le président de l'autorité.

Fleur Pellerin, ministre de l'Economie numérique qui s'était rendue dès vendredi soir au QG de crise d'Orange, doit recevoir dans les prochains jours Stéphane Richard ainsi que les trois autres opérateurs afin qu'ils présentent leur procédure en cas de crise.

La ministre a également indiqué travailler à l'adoption d'un décret qui permettra au gouvernement de réaliser des audits de sécurité sur les réseaux télécoms, un projet de décret qui a déjà reçu un avis favorable de l'Arcep.

Vous aimerez aussi

Chine Les premières antennes 5G testées en Chine
Télécoms Orange programme la fin du téléphone fixe classique
Femmes Violences conjugales : qu'est-ce-que le téléphone grand danger ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles