Contrat Orange-Free : Richard "comprend" que Bouygues soit contre

Le PDG d'Orange Stéphane Richard le 11 juillet 2012 à Paris[AFP]

Le PDG d'Orange Stéphane Richard a assuré jeudi sur RTL qu'il comprenait Martin Bouygues, PDG du groupe du même nom, qui a demandé aux parlementaires de ne pas autoriser le renouvellement en 2018 du contrat d'itinérance qui permet à Free d'utiliser le réseau d'Orange.

"Je comprends tout à fait le raisonnement de Martin Bouygues sur la limite temporelle de l'itinérance", a déclaré Stéphane Richard.

"C'est vrai que l'itinérance, c'est un dispositif qui est nécessaire pour le début. Tant que le quatrième opérateur n'a pas déployé tout son réseau, il faut bien que quelqu'un assure l'itinérance. Aujourd'hui, c'est nous. Mais ça n'a pas vocation à rester éternel", a-t-il ajouté.

Selon Martin Bouygues, le contrat d'itinérance entre Free et Orange dispense le quatrième opérateur mobile français d'investir autant que ses concurrents.

"La principale explication du déséquilibre actuel du marché mobile réside dans le fait que le quatrième entrant est le premier et le seul opérateur en France à bénéficier, grâce au contrat d'itinérance 3G qui le lie à Orange, de la possibilité de n'investir dans son réseau mobile que là où il est sûr que c'est rentable", avait déploré M. Bouygues dans le courrier adressé aux parlementaires.

"Xavier Niel est le premier à dire que pour lui, ce n'est pas une solution définitive et que son intérêt définitif est d'investir dans son réseau. Prenons-le au mot et voyons ce qu'il fera", a répondu M. Richard.

Vous aimerez aussi

L'administration américaine livre une bataille depuis plusieurs mois contre Huawei et ZTE, qu'ils accusent de cyberespionnage.
Espionnage La Maison Blanche veut interdire Huawei et ZTE aux Etats-Unis
technologie Internet sur mobile enfin disponible à Cuba
Télécoms La fin du téléphone fixe classique amorcée ce jeudi

Ailleurs sur le web

Derniers articles