Reconnaissance des visages : Facebook poursuivi

Le défenseur des libertés informatiques de la ville allemande de Hambourg (nord) a décidé de poursuivre une procédure administrative ouverte contre l'américain Facebook à propos de sa technique de reconnaissance des visages.[AFP] Le défenseur des libertés informatiques de la ville allemande de Hambourg (nord) a décidé de poursuivre une procédure administrative ouverte contre l'américain Facebook à propos de sa technique de reconnaissance des visages.[AFP]

Le défenseur des libertés informatiques de la ville allemande de Hambourg (nord) a décidé de poursuivre une procédure administrative ouverte contre l'américain Facebook à propos de sa technique de reconnaissance des visages.

Johannes Caspar a certes "salué" un accord trouvé en la matière entre Facebook et les autorités irlandaises, selon lequel le très populaire réseau social "s'engage pour le moment à ne pas appliquer la reconnaissance faciale aux nouveaux inscrits" du site.

Mais le groupe "a rejeté toute contrainte supplémentaire. Cela signifie que la base de données biométriques (contenant les visages des personnes déjà inscrites sur Facebook) reste illégale" au regard du droit européen, a indiqué le bureau de M. Caspar dans un communiqué.

"Le risque d'utilisation frauduleuse émanant d'une base de données contenant des millions de visages est immense", constate le défenseur des libertés dans ce communiqué.

En conséquence, il relance une procédure administrative ouverte contre Facebook il y a plus d'un an et suspendue depuis juin dans l'attente de la fin des négociations en Irlande.

M. Caspar, qui "déplore que Facebook joue la montre au lieu de chercher une décision amiable", réclame "au minimum" que le site demande à tous ses inscrits de lui donner l'autorisation de conserver leurs données. Faute de quoi, il estime que Facebook doit effacer purement et simplement sa base de données.

L'Allemagne n'en est pas à son premier différend à propos de l'usage fait des données personnelles, un débat très épineux dans un pays marqué par l'expérience récente de deux dictatures.

La préoccupation des citoyens à ce sujet est souvent avancée comme l'une des raisons du grand succès dans le pays du parti des Pirates, en pointe sur les questions de libertés informatiques.

Le groupe Google a par exemple été forcé de revoir pour l'Allemagne les conditions de publication des photographies de rues et bâtiments de son service "Google Streetview" et de masquer de nombreuses façades à la demande des riverains.

Vous aimerez aussi

La silhouette d'Elvis Presley informe les habitants de Friedberg qu'ils peuvent traverser la chaussée, le 7 décemebre 2018 en Allemagne [Yann Schreiber / AFP]
Insolite Des feux de signalisation à l'effigie d'Elvis Presley en Allemagne
Annegret Kramp-Karrenbauer
Allemagne Qui est Annegret Kramp-Karrenbauer, la successeure d’Angela Merkel à la tête de la CDU ?
Allemagne La fin d'une ère : les rênes du parti conservateur confiées à une fidèle de Merkel

Ailleurs sur le web

Derniers articles