Turquie : l'accès au film anti-islam interdit

Un Turc prie à Istanbul lors d'une manifestation contre le film anti-islam, le 23 septembre 2012 [Bulent Kilic / AFP/Archives] Un Turc prie à Istanbul lors d'une manifestation contre le film anti-islam, le 23 septembre 2012 [Bulent Kilic / AFP/Archives]

Un tribunal d'Ankara a formellement donné son feu vert mercredi au gouvernement turc, qui a décidé d'interdire l'accès des internautes du pays aux vidéos du film "L'innocence des musulmans".

Ce film jugé blasphématoire a provoqué des protestations massives et plusieurs morts dans les pays islamiques.

"Une procédure légale a été engagée pour supprimer le contenu des vidéos des adresses URL (...) à cause du malaise provoqué dans notre pays et dans le monde par le film qui insulte l'islam et les musulmans et qui contient des éléments provocants", avait expliqué auparavant le ministère turc de la communication dans un communiqué.

Sollicité par l'AFP, le ministère a précisé que la démarche du gouvernement visait à interdire les liens permettant d'accéder aux vidéos du film plutôt que d'interdire les sites qui le proposaient.

"L'accès aux vidéos a été bloqué dans une large mesure grâce aux fournisseurs d'accès à internet" turcs, a-t-il ajouté.

Les autorités turques ont par ailleurs demandé à Google de supprimer la bande annonce du film du catalogue du site de partage de vidéo en ligne YouTube dont le géant de l'internet est propriétaire, selon la même source.

De nombreux pays, comme l'Egypte, l'Arabie saoudite, l'Inde, la Malaisie ou l'Indonésie, ont déjà interdit l'accès au film via internet ou obtenu de Google qu'il supprime les liens à ce film.

Vous aimerez aussi

Des fleurs et des messages sont placés devant la mosquée Lakemba à Sydney, le 20 mars 2018, cinq jours après l'attentat contre deux mosquées à Christchurch, qui a fait 50 morts.
Terrorisme Attentat de Christchurch, en direct : les premières victimes inhumées lors d'une émouvante cérémonie
Terrorisme Attentat de Christchurch : un sénateur australien reçoit un oeuf sur la tête après des propos islamophobes
Le port du hijab, voile couvrant la tête et les cheveux mais pas le visage, est autorisé en France dans tout l'espace public, à l'exception des écoles, collèges et lycées publics.
Religion Burqa, voile, Hijab : de quoi parle-t-on et que dit la loi ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles