Google critique les batailles judiciaires dans le mobile

Le président exécutif de Google, Eric Schmidt, le 27 septembre 2012 à Séoul [Jung Yeon-Je / AFP] Le président exécutif de Google, Eric Schmidt, le 27 septembre 2012 à Séoul [Jung Yeon-Je / AFP]

Le président exécutif de Google, Eric Schmidt, a critiqué jeudi les batailles judiciaires qui agitent le secteur de la téléphonie mobile, estimant qu'elles risquent d'étouffer l'innovation et réduire le choix des consommateurs.

"Google prône l'innovation et non les batailles à propos de brevets (...). Nous ne voulons certainement pas voir l'innovation et le lancement de produits étouffés", a déclaré le patron du géant de l'internet à Séoul, lors du lancement de sa tablette informatique Nexus 7 en Corée du Sud.

Le sud-coréen Samsung Electronics et l'américain Apple se livrent une guerre acharnée devant les tribunaux d'une dizaine de pays, s'accusant mutuellement de violation de brevets dans la conception de leurs tablettes et téléphones multifonctions.

Apple a remporté une victoire importante en août aux Etats-Unis, un jury de Californie demandant la condamnation de Samsung à une amende de plus d'un milliard de dollars.

Eric Schmidt a refusé de se prononcer sur une affaire sur particulier. Il devait rencontrer samedi le directeur de la branche mobile de Samsung, J.K. Shin, dont les smartphones et tablettes fonctionnent sous le système d'exploitation de Google, Android.

Le patron de Google a souligné que quelque 200.000 brevets dans le secteur des appareils mobiles présentaient des spécifications techniques "compliquées" ou qui "empiètent" sur une autre spécification.

"Une des pires choses qui soient survenues ces dernières années est l'idée, parce qu'il y a tellement de brevets, qu'un vendeur puisse arrêter la vente du produit d'un autre vendeur", a déclaré Eric Schmidt.

La Nexus 7 a été lancée cet été aux Etats-Unis, en Australie, au Canada et en Grande-Bretagne, et sera disponible dans les bacs nippons à partir du 2 octobre.

Vous aimerez aussi

Ligue des Champions Ligue des Champions : matches en streaming, quels sont les risques ?
Facebook a annoncé le 28 septembre que quelque 50 millions de comptes avaient été piratés  [Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives]
Internet Nouvelle crise pour Facebook, avec un piratage massif
Des French days moins longs et plus efficaces ?
Soldes Des French Days moins longs et plus efficaces ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles