Le nouveau moteur de recherche de Facebook fait déjà polémique

Photo d'illustration.[Juan Mabromata / AFP/Archives]

Le 15 janvier 2013, Mark Zuckerberg annonçait le lancement de Graph Search, un moteur de recherche permettant de retrouver plus efficacement des contenus Facebook. Depuis, certains utilisateurs ont eu le privilège d'accéder, en avant-première, à sa version bêta. Et les résultats sont surprenants.

En s'inscrivant à une liste d'attente, l'internaute anglais Tom Scott a eu la surprise d'être sélectionné : il peut désormais tester les premières fonctionnalités de Graph Search, ce moteur de recherche "social" qui devrait être lancé prochainement.

Tom Scott décide d'alors d'explorer l'étendue des capacités de recherche et de compiler le tout dans son blog "Actual Facebook Graph Searches". Pour lui, GraphSearch est "troublant". 

Contacté par un journaliste du Monde.fr, Tom Scott a assuré que les captures d'écran postées sur son Tumblr ne sont pas des trucages.

Selon ses tests, les utilisateurs de GraphSearch seront ainsi capables de générer une liste d'entreprises qui emploient des personnes ayant indiqué "aimer" le racisme. Autre exemple : ils pourront rechercher des mères, de confession catholique, qui déclarent "aimer" Durex, la célèbre marque de préservatifs.

Pour ne pas apparaître dans ces recherches, les utilisateurs du réseau social auront toujours la possibilité de restreindre leurs paramètres de confidentialité. Néanmoins, beaucoup d'entre eux ne savent pas comment les configurer : en décembre 2012, Facebook admettait ce problème en simplifiant ses règles.

En tout cas, GraphSearch n'a pas fini de faire parler de lui. 

 

Et aussi sur DirectMatin.fr 

Facebook va se doter d'un moteur de recherche

Les jeunes délaissent Facebook pour Tumblr

Il veut un million de "like" Facebook pour coucher avec son amie

À suivre aussi

Steve Glover s'est excusé de sa maladresse
Etats-Unis Un élu américain se filme par erreur aux toilettes et diffuse sur Facebook Live
D'ici à 2022, moins d'un internaute français sur deux devrait encore être sur Facebook selon eMarketer.
Réseaux sociaux Le nombre d’utilisateurs français de Facebook devrait baisser pour la première fois en 2019
Numérique «Facebook aurait laissé Hitler acheter des pubs», selon Sacha Baron Cohen

Ailleurs sur le web

Derniers articles