La 4G monte en puissance

Une personne utilise son smartphone[FRED DUFOUR / AFP]

Le très haut débit mobile accélère la cadence. Après Orange et SFR, il y a quelques semaines, Bouygues Telecom a annoncé hier le lancement de sa nouvelle offre de téléphonie mobile 4G. Elle sera disponible début mai.

Les opérateurs du secteur ne jurent désormais plus que par cette toute dernière génération, une promesse de renouveau dans un secteur en voie de saturation. Quant aux utilisateurs de smartphone, l’expérience s’annonce grisante.

 

Surfer plus vite

En premier lieu, il est important de préciser que la 4G ne joue pas sur la qualité sonore des appels. En revanche, elle permet aux détenteurs de smartphones de surfer beaucoup plus vite sur Internet. Les débits sont multipliés, selon les opérateurs, par dix. Résultat : le confort d’une ligne ADSL fixe, mais sur son téléphone portable.

En conséquence, les téléchargements sont quasi-instantanés : une seconde pour une photo, cinq pour une application et à peine une minute pour un film de 700Mo avec la 4G contre trente et une avec la 3G. Les vidéos en streaming peuvent, quant à elles, être lues en haute définition. Très intéressant quand on sait que les écrans des smartphones se font de plus en plus larges et précis. Une bonne nouvelle également pour les amateurs de jeux en réseau sur mobile. Les professionnels ont, quant à eux, accès à une visioconférence de qualité.

Et grâce à la 4G, toutes ces opérations gourmandes en bande passante peuvent être réalisées simultanément.

 

Un réseau encore trop limité

Reste que seule une petite partie des clients potentiels ont actuellement la possibilité d’accéder à ces nouveaux services. Aujourd’hui, les clients SFR peuvent par exemple se connecter uniquement à Lyon, Montpellier et à la Défense.

Les opérateurs auront obligation de couvrir 25 % du territoire en 4G d’ici à 2015 et 60 % d’ici à 2019, selon l’Arcep, le régulateur des télécoms.

Autre problème : pour profiter de la 4G, il faut aussi un portable capable de la «réceptionner». Là encore, le choix est pour l’instant limité. Seule une dizaine de modèles est compatible.

 

À suivre aussi

Chine Les premières antennes 5G testées en Chine
Espace Le réseau 4G sur la Lune, c’est pour bientôt
Internet Paris plutôt bien connectée, mais pas autant que Londres

Ailleurs sur le web

Derniers articles