Voyages en ligne : la Cnil va mener une étude sur l'"IP Tracking"

Logo de la Cnil [Lionel Bonaventure / AFP/Archives] Logo de la Cnil [Lionel Bonaventure / AFP/Archives]

La Commission nationale informatique et libertés (Cnil) va mener une étude sur la pratique de certains sites internet de ventes de billets de transport qui consisterait à moduler le prix proposé au client en fonction de ses simulations antérieures d'achats, ou "IP tracking".

Alertée par des utilisateurs de sites internet d'achat de voyages en ligne sur de possibles pratiques d'"IP tracking", l'eurodéputée Françoise Castex avait saisi la Cnil en avril sur ce procédé qui en plus de "violer" la protection des données personnelles est une "grave atteinte aux droits des consommateurs".

La Cnil a répondu à Mme Castex, dans une lettre dont l'AFP a obtenu copie, que "cette pratique, qui se base sur la collecte de données à caractère personnel dont l'adresse IP, "suscite de nombreuses interrogations", et qu'elle a donc décidé de "mener une étude afin de déterminer si les dispositions relatives à la loi +Informatique et libertés+ sont respectées".

Selon la Cnil, "l'IP Tracking doit également être appréhendé sur le fondement des pratiques commerciales déloyales". Elle affirme ainsi "travailler en collaboration étroite avec la DGCCRF afin de déterminer (...) de l'opportunité de réaliser des actions conjointes auprès des principaux opérateurs concernés".

En effet, la mise en place d'une telle pratique "est susceptible de porter préjudice à certains clients qui se verraient appliquer des tarifs moins avantageux en fonction de leur profil de navigation", souligne la Cnil.

"J'espère que cette enquête aboutira avant les grands départ en vacances et que des mesures pourront être prise rapidement", a pour sa part souligné Françoise Castex, avant de rappeler que "des millions de personnes sont concernés".

Vous aimerez aussi

Fait divers Un pédophile emprisonné en recrute un autre sur Internet pour qu’il viole sa fille
Un ordinateur portable infecté par un rançongiciel dans le cadre d'une cyberattaque mondiale, en juin 2017  [Rob Engelaar / ANP/AFP/Archives]
Internet La France tente de relancer les négociations internationales sur le cyberespace
Internet Facebook Messenger : une nouvelle fonctionnalité pour supprimer un message dix minutes après son envoi

Ailleurs sur le web

Derniers articles