Etats-Unis: Amazon va se construire un nouveau quartier général en forme de serre

Le logo de l'entreprise de commerce en ligne Amazon [Lionel Bonaventure / AFP/Archives] Le logo de l'entreprise de commerce en ligne Amazon [Lionel Bonaventure / AFP/Archives]

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a dévoilé les plans de son prochain siège à Seattle, sorte de serre du futur pleine de plantes vertes "où les employés vont pouvoir travailler et socialiser dans un cadre plus naturel".

L'entreprise a publié cette semaine ces plans qui doivent être approuvés par les autorités de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest). D'autres sociétés high-tech comme Google, Facebook ou Apple projettent elles-aussi d'acquérir de nouveaux quartiers généraux dans la Silicon Valley en Californie.

"L'idée est qu'un environnement avec beaucoup de plantes présente davantage de qualités qu'un bureau ordinaire", indique le projet qui abandonne une idée initiale de structure rectiligne à six étages pour "une série de sphères qui s'intersectent avec beaucoup de place pour des plantations".

Le projet comprend 6.000 mètres carrés de bureaux ainsi que des baies sur cinq étages qui pourront accueillir des arbres matures.

L'extérieur est composé de multiples couches de verre soutenues par une structure métallique. Il y aura des salles à manger, des salles de réunion, des salles de repos et "plusieurs zones botaniques sur le modèle de systèmes écologiques d'ailleurs dans le monde", dit Amazon.

Vous aimerez aussi

Le poste-frontière de Nassib, entre la Syrie et la Jordanie, le 14 août 2018 [Andrei BORODULIN / AFP/Archives]
Commerce Syrie-Jordanie : réouverture du principal point de passage, fermé depuis 3 ans
La directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde lors d'une conférence à Bali, où FMI et Banque mondiale tiennent leur réunion annuelle [SONNY TUMBELAKA / AFP]
Commerce Le FMI appelle à une «désescalade» des tensions commerciales
Le vice-président américain Mike Pence devant le Hudson Institute, un cercle de réflexion conservateur de Washington, le 4 octobre 2018. [Jim WATSON / AFP]
Commerce La Chine juge «ridicules» les accusations d'ingérence du vice-président américain

Ailleurs sur le web

Derniers articles