Plusieurs ados se suicident, harcelés sur le réseau social Ask.fm

Photo d'illustration[CC / JeanbaptisteM]

Le réseau social Ask.fm serait responsable d’au moins 4 suicides d’adolescents ces dernières semaines. Beaucoup y auraient reçu des messages d’insultes et de menaces de mort, sur un site où les jeunes sont censés se poser des questions, de façon anonyme.

 

Depuis sa création en 2010, le réseau social Ask.fm a connu un succès fulgurant  : il regroupe aujourd’hui plus de 60 millions d’utilisateurs dans le monde entier, selon Le Soir. Les internautes peuvent y dialoguer, de façon anonyme, par le biais de questions et de réponses. Mais certains ados profitent de cet anonymat pour être plus agressifs et avoir un comportement dangereux en harcelant d’autres jeunes.

 

C’est ce qui est arrivé à Hannah Smith, une Britannique de 14 ans. Vendredi dernier, l’adolescente a mis fin à ses jours  par pendaison après avoir subi pendant de longues semaines le harcèlement d’internautes.

Alors qu’elle avait demandé des conseils pour ses problèmes de peau, rapporte le Télégraph, on lui aurait répondu « Avale de l’eau de Javel », « Tu es laide va mourir et tout le monde sera content » ou encore « Attrape un cancer ». Les harceleurs ont ensuite sous-entendu qu’ils s’en prendraient à la famille d’Hannah, bien qu'ils ne la connaissaient pas.

 

Au moins 4 suicides depuis l'an dernier

Le cas d’Hannah est loin d’être unique. Toujours selon le Telegraph, Josh Unsworth, un Britannique de 15 ans, s’est lui aussi pendu en avril après avoir été harcelé. L’année dernière, les Irlandaises Ciara Pugsley, 15 ans, et Erin Gallagher, 13 ans, ont mis fin à leurs jours après des mois d’intimidation anonyme.

Si le site a promis des efforts en matière de sécurité, notamment grâce à l’intervention de modérateurs et avec des paramètres de blocage et de confidentialité, des militants ont demandé sa fermeture. Le Monde révélait en juin dernier que Ask ne disposait que de 50 modérateurs, quand 30 millions de questions et autant de réponses étaient postées chaque jour.

 

Réseaux sociaux et mobiles amplifient le harcèlement

Les médias sociaux mis en cause dans le suicide d'une ado au Canada

Facebook lutte contre le suicide de ses utilisateurs

Piégé, violentée et dépuillé par son amoureuse virtuelle

 

Vous aimerez aussi

Sandra Muller avait créé #balancetonporc en 2017
Harcèlement sexuel La créatrice de #balancetonporc devant la justice pour diffamation
France Télécom : les prévenus à la barre
Justice France Télécom : les prévenus à la barre
MARTIN BUREAU / AFP
Justice Denis Baupin perd son procès en diffamation contre les médias et ses accusatrices

Ailleurs sur le web

Derniers articles