Le ronflement, symptôme de troubles sévères ?

Ronfler peut tuer [SERGEI SUPINSKY / AFP / ARCHIVES]

Le ronflement est de plus en plus reconnu comme l’un des symptômes de l’apnée du sommeil. Une pathologie qui, si elle n’est pas traitée, peut provoquer chez certaines personnes un arrêt cardiaque.

 

Pendant des années les médecins ont suspecté le ronflement d’être associé au syndrome d’apnée du sommeil, un trouble qui se caractérise par l’arrêt involontaire et répété de la respiration pendant le sommeil. Ce lien est aujourd’hui de plus en plus établi par les médecins, ce qui fait du ronflement l’un des symptômes clés du syndrome d’apnée du sommeil.

Cette apnée – ou plutôt ces apnées puisqu’elles se produisent plusieurs fois par nuit peuvent chez certaines personnes provoquer une mort subite d’origine cardiaque. Un cardiologue américain, le docteur Apoor Gami, a d’ailleurs pu observer ce lien dans une étude menée à grande échelle.

Ses conclusions ont été publiées en juin dernier et il a indiqué que « la présence et la sévérité de l'apnée du sommeil sont associés à une augmentation significative du risque de mort subite d'origine cardiaque. »  

Contrairement à la crise cardiaque, qui peut survenir à n’importe quel moment, la mort cardiaque par apnées du sommeil ne survient qu’en phase de sommeil.

Dans son étude, le docteur Gami et son équipe ont suivi plus de 10 000 personnes, hommes et femmes, âgées de 53 ans en moyenne et sur une période  de 15 ans, adressés principalement pour des apnées du sommeil présumées.

Après des tests, l’apnée du sommeil a été confirmée chez 78% d’entre eux. Pendant ce suivi, ils ont constaté que 142 avaient fait un arrêt cardiaque soudain, mortel ou non. D’après leurs analyses, les personnes souffrant d’apnées du sommeil sont donc significativement plus à risques de mourir de mort subite liée au rythme cardiaque.

 

Personnes âgées ou obèses

En France, le syndrome d’apnée du sommeil toucherait entre 2,5 et 7,5 millions de personnes. Une estimation précise du nombre de patients atteints est difficile car ceux-ci n’en ont pas forcément connaissance.

On estime d’ailleurs que 8 apnéiques sur 10 ne sont pas encore diagnostiqués. Ce syndrome peut survenir à tout âge, mais sa fréquence augmente fortement avec l’âge et l’obésité.

Il est aussi plus fréquent chez les hommes qui sont 2 à 4 fois plus touchés que les femmes avant 60 ans. Toutefois, au-delà de cet âge, les femmes sont autant concernées que les hommes.

Les personnes âgées et les personnes obèses sont plus à risques car les muscles de leurs voies aériennes sont plus flasques. Ils vibrent par conséquent plus facilement avec le flux d’air, ce qui provoque le ronflement.

Cette fragilité anatomique peut donc provoquer l’apnée du sommeil et une privation d’oxygène, parfois fatale. Une meilleure hygiène de vie, associée à une perte de poids, peut donc chez ces patients améliorer le problème.

Quiconque soupçonne une apnée du sommeil personnelle ou sur un proche devrait ainsi demander conseil à son médecin traitant quitte à passer des tests. En plus des ronflements, la somnolence diurne et la fatigue sont aussi des symptômes fréquents.

 

Le chant, nouveau remède contre le ronflement ?

"Les Soprano" : James Gandolfini est mort d'une crise cardiaque

VIDEO : En apnée au milieu des requins

 

À suivre aussi

Sommeil Souffrez-vous d'apnée du sommeil ?
Sommeil Pourquoi certaines personnes ronflent-elles ?
Invention Un oreiller anti-ronflements ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles