Réduire le trou de la Sécu grâce aux smartphones

Image d'illustration.[AFP]

Alors que le déficit de la branche maladie de la Sécurité sociale s’élève à 8 milliards d’euros en 2013, les smartphones pourraient constituer une piste pour faire des économies.

 

Selon une étude réalisée et publiée par le cabinet d’audit PriceWaterhouseCooper (PwC), le recours généralisé aux téléphones portables pour aider au suivi médical des patients permettrait d’économiser 11,5 milliards d’euros de dépenses de santé en France d’ici à 2017.

Et ce parce qu’il pourrait aider les personnes âgées, par exemple en leur rappelant leurs rendez-vous médicaux ou en les incitant à bien prendre leurs médicaments.

 

Treize milliards d’économies

De nombreuses applications sur téléphones mobiles dédiées à la santé existent déjà en France. Or, selon PwC, la généralisation de leur utilisation à l’horizon 2017 pourrait réduire le nombre des arrêts maladie et celui des retraites anticipées.

Grâce à ça, le PIB français pourrait directement en bénéficier et augmenter, selon les prévisions, de 13 milliards d’euros, estime-t-il.

Une économie qui n’est pas superflue alors que le vieillissement de la population va entraîner des dépenses de santé croissantes.

 

Les médecins restent prudents

Si de nombreux patients ont déjà été séduits par cette nouvelle pratique, la question de l’accès aux smartphones pour les personnes âgées reste en revanche posée.

Les millions d’utilisateurs français, recensés par la TNS Sofres en avril 2013, sont principalement des moins de 35 ans. Les professionnels de santé restent de leur côté prudents.

Selon une étude menée en janvier 2013 par l’institut MediQual Research, seulement 8 % des médecins généralistes disent recommander l’utilisation de ces applications pour le suivi des maladies chroniques. 

 

Les ventes de smartphones dépassent celles des téléphones classiques

Une application pourrait remplacer la pilule

Une Chinoise tuée par son iPhone 5

À suivre aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles