"Politiques Undercover", l'émission qui fait parler

Thierry Mariani (UMP) dans la peau d'une personne handicapée dans "Politiques Undercover" sur D8.[EQUILIBRE_PRODUCTION]

L’émission "Politiques Undercover" se dévoile enfin sur D8. Vivement critiqué par une partie de la classe politique française, ce programme ne devrait toutefois pas manquer d’attirer les curieux.

 

Téléréalité ou pas téléréalité ? Telle est la question qui se pose concernant le nouveau programme de D8, "Politiques Undercover". Pour la chaîne du groupe Canal+, l’émission n’est pas à ranger dans le même tiroir que "Les Anges de la téléréalité" ou "Secret Story". Bien au contraire. D8 la présente comme étant un "documentaire".

Mais au fait, qu’est-ce que "Politiques Undercover" ? Dévoilée dans les colonnes du Parisien à la fin du mois d’octobre dernier, cette émission-documentaire suit pendant 24h des politiques de tout bord qui ont accepté de se grimer pour "se mettre dans la peau d’un citoyen afin de se confronter à la réalité de la vie quotidienne des Français, à travers une problématique précise", précise D8 dans un communiqué.

Ainsi, la sénatrice des Bouches-du-Rhône Samia Ghali (PS), maire du 8e arrondissement de Marseille, apparaîtra sous les traits d’une mère célibataire à la recherche d’un logement. Thierry Mariani (UMP) évoluera en fauteuil roulant dans les transports parisiens. Bernard Accoyer (UMP) deviendra brancardier à l’hôpital. Enfin, Jean-Luc Romero (PS) devra convaincre les citoyens de voter aux européennes.

 

Les critiques fusent avant même la diffusion

À peine le programme annoncé dans les pages du Parisien que de nombreuses personnalités de la vie politique se sont exprimées à ce sujet. Notamment François Fillon (UMP) au micro d’Europe 1. "Je pense que les Français portent un regard assez méprisant sur ces hommes politiques qui ne sont attirés que par l'image, que par les caméras, que par la télévision. (…) S'ils ont besoin de se déguiser pour voir la vraie vie, c'est qu'ils ont un vrai problème. Mais je pense que c'est plus grave que ça, c'est une perversion du débat politique" a-t-il déclaré.

Les "Likes" comme les critiques vis-à-vis du programme sont une aubaine pour la chaîne. La preuve ? La bande-annonce de l’émission ne montre aucune image du programme lui-même. Elle se sert des réactions en chaînes qui ont suivi l’annonce de sa diffusion prochaine sur D8 pour montrer à quel point ce programme est clivant. Et que c’est pour ça qu’il faut le regarder. Parce qu’il est important de se faire sa propre opinion. Ou pas.

Déjà en 2003, TF1 avait tenté de s'engager dans cette voie avec "36 heures", une émission de téléréalité (et qualifiée comme telle) qui avait l'ambition de filmer une personnalité politique pendant quelques jours au sein d'une famille française. Etienne Mougeotte l'avait même présenté comme étant "un moyen de rapprocher les hommes politiques des Français" lors de la conférence de rentrée de la première chaîne. L'accueil fut glacial.

Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre, avait demandé aux membres du gouvernement de ne pas y participer, arguant qu'"on n'a pas besoin d'être en pyjama pour exprimer ses convictions". Seul un pilote avait été tourné (avec Jean-François Copé) et l'émission n'avait finalement jamais vu le jour.

 

Politiques Undercover, D8, lundi 15 décembre 2014 à 20h50

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles