"Danbé la télé haute" raconte le parcours d'Aya Cissoko

Son entraîneur Jeannot (Bruno Lochet) soutien Aya (Assa Sylla) Son entraîneur Jeannot (Bruno Lochet) soutien Aya (Assa Sylla) [Thierry Valletoux]

Adapté de "Danbé" d’Aya Cissoko et Marie Desplechin (éd. Calmann Lévy) le téléfilm "Danbé la télé haute" retrace le parcours hors du commun d’Aya Cissoko, fille d’immigrés d’origine malienne frappée par une série de drames familiaux avant d’être sacrée championne du monde de boxe.

 

Aya, 8 ans, est témoin d’une terrible tragédie. L’immeuble parisien dans lequel elle vit avec sa famille prend feu, son père et sa petite sœur meurent sous ses yeux.

Face au drame, sa mère Massiré continue de se battre. Elle fait de son mieux pour élever sa fille dans le respect du Danbé, "la dignité". Révoltée, Aya trouve un exutoire dans la pratique de la boxe. Sa rage, sa colère et son désir de vivre la hisseront au sommet de la discipline...

Meilleur téléfilm au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2014, "Danbé la tête haute", de Bourlem Guedjou est inspiré de l’ouvrage "Danbé" d’Aya Cissoko et Marie Desplechin. 

L’histoire vraie d’Aya Cissoko, devenue championne du monde de boxe à 28 ans, après une enfance marquée par des drames familiaux terribles. La jeune femme avait trouvé la force de ne pas tomber dans la délinquance et de surmonter les épreuves à travers le sport. 

 

Danbé, la tête haute, Arte, vendredi 23 janvier à 20h50.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles