La série Homeland revient aux fondamentaux

Claire Danes dans la saison 4 d'Homeland.[Casey Crafford - Showtime]

Après une saison 1 époustouflante, Homeland  n’a pas toujours réussi à convaincre avec la 2e et la 3e. Heureusement, la saison 4 lui offre un "quasi-reboot" salvateur.

 

C’est un nouveau départ. La saison 4 de Homeland se dévoile sur Canal+, et comme l’avait annoncé l’un de ses créateurs, Alex Gansa, la série a choisi de se "réinventer totalement". Un mal nécessaire après la relative déception suscitée par les deux chapitres précédents.

Cela a permis à Homeland de renouer avec les fondamentaux qui ont fait son succès à ses débuts, à savoir la finesse psychologique de ses personnages et ses intrigues centrées sur les problématiques du monde post-11 septembre 2001.

 

Un casting renforcé

Les téléspectateurs retrouvent Claire Danes dans le rôle de Carrie Mathison quelques mois après les événements tragiques qui clôturent la saison 3. Elle suit la trace d’un terroriste activement recherché par les autorités américaines entre l’Afghanistan et le Pakistan. Une mission difficile qui ne sera pas sans conséquences pour les personnes concernées.

Après une première saison acclamée par la critique et le public, Homeland a eu du mal à répondre aux attentes avec les deux suivantes. Ce quatrième chapitre permet à la série de prendre un nouvel élan autour d’un casting renforcé, avec notamment l’excellent Corey Stroll (House of Cards) dans le rôle d’un chef de la CIA au Pakistan ou encore Art Malik (Borgia) qui joue un général pakistanais à la retraite, et bon ami de Saul Berenson (interprété par l’irremplaçable Mandy Patinkin).

 

Homeland, saison 4, Canal+, à partir du 12 février à 20h55

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles