"Spotless", ou le coup de génie de Canal+

Marc-André Grondin et Denis Ménochet crèvent l'écran dans "Spotless".[©COLIN_HUTTON_CANAL+]

Dans l’univers des séries, la "Création originale" Canal+ est comme le bon vin. Elle se bonifie avec l’âge. Braquo, Les Revenants, Tunnel, etc… étaient de belles réussites pour la chaîne cryptée. Mais Spotless pourrait bien s’imposer comme la meilleure série de la collection.

 

Un plaisir coupable. C’est précisément le sentiment ressenti face à un épisode de "Spotless", la nouvelle "création originale" de Canal+. Déclinée en dix épisodes, cette série créée par Ed McCardie (scénariste sur la version britannique de "Shameless") et Corinne Marrinan (Les experts) suit l’histoire de deux frères orginaires de la France, Jean et Martin, aux styles de vie opposés, mais liés par un terrible événement de leur enfance.

Jean est installé à Londres depuis des années. Marié et père de deux enfants, il dirige sa propre société, Clear Sky, spécialisée dans le nettoyage de scènes de crime ou de suicide. Son frère aîné, Martin, qu’il n’a pas vu depuis 7 ans, est un baroudeur doué pour s’attirer des ennuis. Quand il fait irruption dans le quotidien bien rangé de Jean qui commence à se fissurer. Ensemble, ils vont se retrouver malgré eux face à des gangsters du crime organisé.

Casting, bande originale, humour noir "so bristish", et tension dramatique extrême, Spotless est une série soignée et tout à fait maîtrisée par ses créateurs. Marc-André Grondin et Denis Ménochet sont parfaits dans les rôles des deux frères. Le charme et la classe naturelle de Miranda Raison (la femme de Jean), et le flegme de Brendan Coyle (parrain de la mafia locale), sont tout aussi savoureux.

 

Spotless, saison 1, Canal+, lundi 16 mars à 21h.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles