Des barbouzes en série dans "Le bureau des légendes"

Le Bureau des légendes guide des agents du renseignement français en mission à l'étranger.[©X_LAHACHE]

Matthieu Kassowitz incarne un agent de la DGSE en proie au doute dans la nouvelle création originale de Canal+. Une série créee par Eric Rochant, le réalisateur des Patriotes et Möbius.

 

Le retour d’un homme de l’ombre. En poste à Damas, Guillaume Debailly (Mathieu Kassovitz) est rapatrié en France après six années de missions. L’agent quitte alors sa belle maîtresse syrienne, Nadia, ainsi que son identité de professeur de français.

A Paris, il retrouve sa fille et ses collègues du Bureau des légendes (BDL). Cette officine de la DGSE est chargée de suivre les "clandestins", des agents sous couverture, qui récupèrent des informations à l’étranger. Dirigé par Henri Duflot (Jean-Pierre Darroussin), le BDL traverse une période de troubles. Un clandestin vient de disparaître à Alger et les équipes sont sur les dents.

Si le bateau d’espions tangue, Guillaume ne semble pas prêt à reprendre le gouvernail. L’agent ne parvient pas à oublier Nadia. Sur un coup de tête, il décide de revoir sa belle sous son ancienne identité, sa "légende", quitte à mouiller le Bureau.

Une série d’espionnage réaliste
Après avoir exploré les arcanes du Mossad avec Les patriotes, Eric Rochant s’immerge à nouveau dans le monde opaque du renseignement. Le Bureau des légendes privilégie l’hyperréalisme aux fusillades et courses-poursuites.

Plutôt qu’un James Bond ou un Jason Bourne, cette nouvelle création originale évoque en effet des fonctionnaires en proie à la paranoïa, au doute et à la solitude. Malgré une mise en scène sobre, la série séduit par son suspense et la complexité de ses personnages. Matthieu Kassowitz transpire l’ambiguïté sous ses différents masques.

Le Bureau des légendes, saison 1, Canal+, 20h55.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles