Pourquoi regarder la deuxième saison du Bureau des Légendes ?

Mathieu Kassovitz incarne un agent de la DGSE dans "Le bureau des légendes" Mathieu Kassovitz incarne un agent de la DGSE dans "Le bureau des légendes"[© Jessica Forde / TOP - The Oligarchs Productions / CANAL+ ]

Bardée de prix, la série de Canal+, "Le bureau des Légendes" revient le 9 mai prochain, seulement un an après la diffusion de la première saison. Et c'est une réussite.

Plus que jamais dans l’actualité, la série d’Eric Rochant (Möbius, Les Patriotes) prend encore un peu plus son envol grâce notamment à des personnages plus troubles que jamais.

La série avait laissé Guillaume Debailly, alias Malotru (Mathieu Kassovitz), promu directeur adjoint du Bureau des légendes, service de la DGSE dédiés aux espions français disséminés dans le monde. En parallèle, il est aussi devenu un agent double pour le compte de la CIA. 

Sous couvert de séances de psychanalyse avec le docteur Balmes (Léa Drucker), en fait un agent infiltré pour le compte des américains, il livre à son contact quelques précieux renseignements. Son but ? Sauver la femme qu’il aime, détenue prisonnière au Moyen-Orient par le Hezbollah. La jeune recrue Marina Loiseau, alias Phénomène (Sara Giraudeau) se trouve elle, en Iran, où elle se rapproche d'un jeune homme impliqué dans le programme nucléaire de Téhéran.

La DGSE, elle, est en proie à un jeune djihadiste français qui nargue la France en envoyant des vidéos sanguinaires... A la suite d’une succession de mensonges, Malotru s'embourbe et va devoir choisir entre trahir la femme qu’il aime et trahir son pays. Un choix délicat alors même que la DGSE sait qu’il existe une taupe entre ses murs.

Une saison 2 sur le terrain et au service des personnages

Alors que la première saison posait les bases du fonctionnement d’un service tel que cet étonnant «Bureau des légendes», cette deuxième saison part un peu plus sur le terrain. La série ne cesse d'effectuer des allers-retours entre France et Moyen-Orient, de quoi lui donner un rythme plus soutenu.

Ces épisodes se placent aussi davantage au niveau de la psychologie des personnages : «Le Bureau des légendes parle de dilemmes terribles entre les sentiments et le système, les valeurs et les passions» explique Eric Rochant.

De son côté, Mathieu Kassovitz est bluffant en agent décisionnaire aussi traitre qu’amoureux éperdu. «Je ne veux pas seulement distraire, je veux aussi faire réfléchir» se félicite celui qui est toujours consulté au sujet de son personnage par Eric Rochant, véritable «showrunner» à la tête d'une équipe de scénaristes et de réalisateurs. Preuve que les attentes quant à cette saison sont grandes, la saison 3 est d’ores et déjà en phase d’écriture.

Le bureau des légendes, Saison 2, lundi 9 mai, 20h55 sur Canal +. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles