Alerte enlèvement : le très mauvais timing de «Cash Investigation»

Cette fausse alerte enlèvement a été diffusée quelques minutes après une véritable alerte enlèvement.

Le minutage n’était pas le bon. Pour illustrer l’un de ses sujets diffusés mardi, l’émission «Cash Investigation» a jugé bon de mettre en scène une fausse alerte enlèvement pour railler le silence de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.

Celui-ci n’avait en effet pas daigné répondre favorablement aux demandes d’interviews de journalistes souhaitant s’entretenir avec lui dans le cadre d’une enquête sur les marchés publics. «Ministre de la Défense depuis 2012, 69 ans, cheveux châtains, yeux noirs, veste noire, cravate noire. Aperçu pour la dernière fois à l’Ecole militaire à paris le 6 septembre 2016 à 12 h 47. Refuse de répondre à nos questions depuis le 24 novembre 2015», était-il écrit sur l’alerte factice parodiée par le magazine de France 2 qui, bien entendu, avait été enregistré avant sa diffusion.

A lire aussi : Alerte enlèvement : un bébé enlevé à Grenoble

Twitter offusqué

Sauf que quelques minutes auparavant, une véritable alerte enlèvement a été lancée pour retrouver la petite Djenah, 4 mois, kidnappée par son père à Grenoble mardi soir. L’enchaînement fortuit de ces deux alertes a fait bondir la twittosphère qui ne s'est pas faite prier pour railler les équipes d’Elise Lucet.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles