Novak Djokovic : "Roland-Garros, l’un des plus gros objectifs de ma carrière"

Novak Djokovic à la conquête de Roland-Garros [Hiroshi Sato ]

Le goût d’un sacre à Roland-Garros, il ne le connaît pas. Novak Djokovic va partir, au premier tour aujourd’hui contre le Portugais Joao Sousa, à la conquête du dernier titre en Grand Chelem qu’il manque à son riche palmarès. Boosté par son succès à Rome, le Serbe, ambassadeur de la marque Uniqlo, arrive déterminé avec l’espoir que sa dixième participation sera enfin la bonne.   

 

Vous allez porter une nouvelle tenue pour ce Roland-Garros…

Elle est le résultat de longues discussions avec Uniqlo et notamment l’équipe de design. Nous avons été très créatifs et elle dispose de matières innovantes et très confortables. J’ai opté pour le bleu, car cette couleur contraste avec celle de la terre battue. Je suis très fier d’être le représentant de la marque depuis maintenant deux ans. Uniqlo est une très bonne marque de prêt-à-porter, et elle est en train de prendre de plus en plus d’importanceavec Kei Nishikori, qui vient d’intégrer le top 10 mondial, mais aussi Adam Scott, le nouveau n°1 mondial de golf. 

 

On dit que le bleu est la couleur du rêve, de la sagesse et de la sérénité. Ça vous représente ?

Oui, ça me caractérise bien. Chaque joueur de tennis a besoin de sérénité sur un court. Il faut à la fois avoir un esprit de battant, tout en sachant garder son calme. J’espère, en tout cas, que ce sont les ingrédients qui me permettront d’avoir beaucoup de succès sur les courts.

 

Est-ce la tenue qui vous permettra de remporter enfin le tournoi ?

J’espère que ce sera ma tenue porte-bonheur. M’imposer à Roland-Garros est l’un des plus gros objectifs qu’il me reste à accomplir dans ma carrière. C’est le dernier tournoi du Grand chelem que je n’ai pas remporté. Mais je n’ai aucune frustration, au contraire ça me donne encore plus de motivation pour aller au bout. 

 

Vous arrivez en pleine confiance après votre victoire à Rome…

Bien sûr. Cette victoire est arrivée à point nommé et je vais m’appuyer dessus. D’autant que battre Rafael Nadal, qui plus est sur terre battue, ce n’est pas quelque chose qui se produit très souvent. Mais je vais devoir rester très concentré du début à la fin du tournoi.

 

Vous pourriez marquer un peu plus l’histoire du tennis en cas de succès…

Evidemment. Mais je ne suis pas le seul à vouloir remporter Roland-Garros. Tous les joueurs de tennis rêvent de s’imposer un jour à Paris. J’espère que j’y arriverai cette année, mais je ne peux pas sous-estimer la force de mes adversaires. Cette année encore, il y a encore de très bons joueurs, parmi lesquelles certains ont déjà gagné le tournoi. 

 

Généreux sur le court, vous l’êtes aussi en-dehors avec notamment l’association "Clothes for Smiles"…

Il s’agit d’un projet que nous avons avec Uniqlo depuis 2012. En deux ans, nous avons réussi à récolter dix millions de dollars, qui nous ont permis de financer huit projets parmi 739 idées soumises par le public de 46 pays à travers le monde. Nous avons encore beaucoup de projets à réaliser dans différents pays. L’un des plus grands projets a été réalisé en Serbie pour des enfants réfugiés, en raison des conflits internes du pays. Ils ont pu bénéficier de séances de shopping gratuites dans un magasin et pu choisir gratuitement des vêtements Uniqlo avec de fausses monnaies pour leur permettre de se responsabiliser.

 

Pourquoi êtes-vous autant impliqué dans l’univers associatif ?

Au-delà de mes victoires et de ma notoriété, j’ai toujours eu à cœur de venir en aide aux gens, et en particulier aux enfants. Depuis 2011, la mission de ma fondation (novakdjokovicfoundation.org) se concentre essentiellement sur l’éducation, mais aussi la rénovation de jardins d’enfants en Serbie. Les enfants incarnent le futur et ils ne peuvent être privés d’éducation. 

Ils ont une grande importance à vos yeux…

On a tous des rêves. Pour moi, c’était le tennis. J’ai réalisé mon rêve avec l’aide de ma famille. C’est une chance pour moi d’être devenu un grand champion dans le sport que j'aime. Mais beaucoup d’enfants n’ont pas la possibilité de réaliser leur rêve, d’avoir accès à l’éducation comme au sport. C’est pourquoi j’ai créé cette fondation, pour que les enfants puissant avoir accès à tout cela. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles