Paris-Bercy : Tsonga au tapis

Le Manceau a imposé une belle résistance en huitièmes de finale face au Japonais Kei Nishikori, 7e mondial.[FRANCK FIFE / AFP]

Après Gilles Simon, Richard Gasquet et Julien Benneteau, Jo-Wilfried Tsonga a chuté à son tour au Masters 1000 de Paris-Bercy jeudi et va maintenant se consacrer à son objectif N.1: la finale de Coupe Davis contre la Suisse fin novembre à Villeneuve-d'Ascq.

 

Le Manceau a imposé une belle résistance en huitièmes de finale face au Japonais Kei Nishikori, 7e mondial, renversant une situation mal engagée avant de céder en trois sets 6-1, 4-6, 6-4 au terme d'un dernier jeu de service raté.

Il ne reste plus que deux Français en lice au POPB: Gaël Monfils et le jeune Lucas Pouille, issu des qualifications, qui affrontaient respectivement dans la soirée le N.1 mondial Novak Djokovic et le maestro suisse Roger Federer.

Privé de terrain pendant un mois afin de soigner un avant-bras droit douloureux, Tsonga avait signé mercredi un retour gagnant (6-2, 4-6, 6-2) contre l'Autrichien Jurgen Melzer, ancien N.8 mondial (2011), redescendu au 122e rang.

Un tout autre défi l'attendait face à Nishikori, qui réalise la meilleure saison de sa jeune carrière, avec notamment une finale à l'US Open, sa première en Grand Chelem.

"(Jouer contre Nishikori) cela ne me convient pas trop... Il est rapide et j'ai du mal à le déborder en un coup de raquette", avait analysé Tsonga mercredi au sujet de son adversaire nippon, qu'il n'avait battu qu'une fois lors de leurs quatre précédents duels (en 2013 à Shanghai).

Dépassé dans la première manche, le Français a subi les qualités de son adversaire, excellent relanceur, qui l'a enquiquiné par son explosivité et sa bonne couverture du terrain.

 

Murray dans le wagon pour Londres

Le N.1 tricolore s'est ressaisi dans le deuxième set, retrouvant la puissance qui le caractérise au service pour prolonger la partie et mettre son adversaire sous pression. Il s'est même procuré deux balles de break, non concrétisées, qui lui auraient permis de mener 2-1 dans la dernière manche, avant de finalement craquer à 5-4.

"J'ai donné tout ce que j'ai pu sur le court. Il a survolé la première manche et j'ai réussi à inverser la situation en étant plus incisif sur mes jeux de service. Le match m'a échappé sur ce dernier jeu", a réagi le Manceau, surtout satisfait d'avoir renoué avec la compétition avant la Coupe Davis.

Nishikori peut encore donner davantage d'ampleur à sa belle saison en devenant le premier représentant de son pays à figurer au Masters (9-16 novembre à Londres), où trois tickets restent à distribuer. Il devra pour cela battre en quarts de finale un adversaire direct, l'Espagnol David Ferrer, qui a pulvérisé son compatriote Fernando Verdasco (6-1, 6-2).

Le Tchèque Tomas Berdych n'est plus, lui aussi, qu'à une victoire de l'O2 Arena, après avoir écarté l'Espagnol Feliciano Lopez (7-5, 6-3). Le Canadien Milos Raonic, victorieux de l'Espagnol Roberto Bautista Agut 7-5, 7-6 (9/7), doit lui remporter le tournoi afin de s'assurer de rallier l'Angleterre.

Le Britannique Andy Murray est déjà sûr d'y être après avoir éliminé de la course le Bulgare Grigor Dimitrov (6-3, 6-3). Il rejoint ainsi Djokovic, Federer, Stan Wawrinka - battu en trois sets par le Sud-Africain Kevin Anderson jeudi - et le Croate Marin Cilic.

À suivre aussi

Tennis Open d’Australie : éliminé d’entrée, Jo-Wilfried Tsonga laisse planer le doute sur son avenir
Jo-Wilfried Tsonga et les Bleus sont opposés au Japon pour leur entrée en lice.
Tennis Coupe Davis 2019 : Les Bleus se lancent dans l’aventure
Le Français Jo-Wilfried Tsonga face à l'Italien Matteo Berrettini au 2e tour du Masters 1000 dse Paris, le 30 ocotbre 2019 [Christophe ARCHAMBAULT / AFP]
Tennis Masters 1000 de Paris : Tsonga s'offre Berrettini et fait les affaires de Monfils

Ailleurs sur le web

Derniers articles