Coupe Davis : l'incertitude plane toujours autour de Roger Federer

La Suisse devra-t-elle faire sans Roger Federer pour la finale de la Coupe Davis ? La Suisse devra-t-elle faire sans Roger Federer pour la finale de la Coupe Davis ?[PASCAL GUYOT / AFP]

Blessé au dos, Roger Federer pourrait être contraint de renoncer à disputer la finale de la Coupe Davis en fin de semaine face à la France à Lille.

 

Toute la Suisse est suspendue au dos de Roger Federer. A quelques jours de la finale de la Coupe Davis à Lille, la participation du n°2 mondial est loin d’être acquise.

En cause, une «pointe dans le dos», qui l’a contraint dimanche de déclarer forfait pour la finale du Masters de Londres face à Novak Djokovic.

Mais si ce n’est pas la première fois qu’il est confronté à cette blessure, qui avait notamment plombé toute sa saison dernière, le Suisse n’a montré aucun signe d’inquiétude, sans toutefois s’étendre sur la gravité de sa blessure.

«Je reste positif et j’espère que ça va vite passer», a-t-il déclaré, tout en espérant une amélioration «dans quelques jours». Volonté de rassurer ou coup de bluff ?

Une chose est sûre, Federer n’a pas souhaité prendre le moindre risque dans la capitale anglaise, alors que se présente à lui l’occasion de décrocher l’un des deux seuls titres majeurs, avec l’or olympique en simple, qui manquent à son impressionnant palmarès.

D’autant plus que sans lui, les chances helvètes s’en retrouvaient considérablement réduites. Car en cas de défection de son atout maître, le capitaine de l’équipe de Suisse Séverin Lüthi ne pourra compter que sur Marco Chiudinelli et Michael Lammer, respectivement 212e et 508e au dernier classement ATP publié en début de semaine, pour accompagner Stanislas Wawrinka en simple.

 

Une explication avec Wawrinka ?

Ce n’est pas la France qui s’en plaindra. Une éventuelle absence de Roger Federer ferait en effet les affaires des Tricolores dans leur quête d’un 10e Saladier d’Argent, même s’ils ne préfèrent pas y accorder une quelconque importance. «Que Roger soit là ou pas, on a une finale à préparer», a avancé lundi le capitaine des Bleus Arnaud Clément.

Mais sa présence sur la terre battue du stade Pierre Mauroy n’offrirait aucune garantie aux Suisses, le climat s’étant fortement dégradé entre Federer et Wawrinka.

Au point que les deux compatriotes ont rallié, lundi, séparément le nord de la France.

Le résultat d’une explication à l’issue de la demi-finale au Masters, lors de laquelle Wawrinka s’en est pris à la femme de Federer. «Quelque chose s’est passé dans le vestiaire, a rapporté John McEnroe consultant pour ESPN. Federer et Wawrinka ont longuement discuté.» Ambiance, ambiance…

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles