Coupe Davis : les Bleus encore à terre

La Suisse de Roger Federer et Stanislas Wawrinka a remporté la première Coupe Davis de son histoire. La Suisse de Roger Federer et Stanislas Wawrinka a remporté la première Coupe Davis de son histoire.[AFP]

La France a été battue en finale de la Coupe Davis par la Suisse. Si Roger Federer a soulevé le Saladier d’Argent pour la première fois de sa carrière, les Bleus ont perdu leur troisième finale consécutive après 2002 et 2010 et devront encore patienter avant de glaner leur trophée.

 

La scène avait comme un air de déjà-vu. La mine déconfite et rongée par la déception sur la marche du vaincu, les larmes, les Bleus ont assisté, dimanche, dans l’ombre à la remise du Saladier d’Argent comme lors de leurs deux dernières finales en 2002 et 2010.

Pendant ce temps, tous les projecteurs du stade Pierre Mauroy étaient braqués sur la Suisse et son héros national Roger Federer. Débarqué dans le nord de la France, en début de semaine dernière, sans certitudes et avec un dos en décomposition, le n°2 mondial a écrit un peu plus sa légende sur la terre battue lilloise.

Baladé dans son premier match, vendredi, par Gaël Monfils, "Rodgeur" a été impérial en double avec Stanislas Wawrinka, avant de réciter son tennis dimanche face à un Richard Gasquet impuissant (6-4, 6-2, 6-2), pour offrir à la Suisse la première Coupe Davis de son histoire (3-1). Et surtout garnir sa vitrine à trophée, riche notamment de dix-sept titres en Grand Chelem, six Masters et une médaille d’or olympique en double. Seul l’or olympique en simple fait encore défaut à ce palmarès hors-normes.

Devant ce monstre sacré et un Wawrinka, lui aussi, au sommet de son art, les hommes d’Arnaud Clément n’ont jamais été en mesure de faire illusion tout au long du week-end.

«C’est dur pour nous, mais on ne peut que reconnaître la supériorité de l’équipe suisse dans cette finale», a confié le capitaine français, confronté samedi à l’énigmatique forfait de Jo-Wilfried Tsonga pour le reste de la finale.

Pressenti pour accompagner Richard Gasquet en double, malgré sa piètre rencontre la veille, le leader tricolore a jeté l’éponge à la dernière minute, victime d’une douleur au bras. "C’était une douleur ressentie récemment qui s’est réveillée", a expliqué Clément.

Si plusieurs options s’offraient à lui pour le troisième simple, il a choisi d’aligner le Biterrois à sa place. Sans succès. «Je n’ai pas réussi à l’embêter, a concédé Gasquet. Je suis déçu.»

Comme tous ses coéquipiers, qui pourraient avoir du mal à se relever de ce nouvel échec, quatre ans après le douloureux souvenir vécu à Belgrade (Serbie).

Mais le rêve de décrocher un 10e Saladier d’Argent n’est pas pour autant évanoui dans les rangs français et en particulier chez le président de la FFT, Jean Gachassin. "Il faut relever la tête et espérer que l’année prochaine cette même équipe se mobilise pour essayer d’aller gagner ce Saladier."

Et cette quête démarrera dans à peine deux mois (31 janvier-2 février 2015) en Allemagne.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles