Simon, le mauvais cou ?

Demi-finaliste en 2014, Gilles Simon est tête de série n°1 à l'Open de Nice. Demi-finaliste en 2014, Gilles Simon est tête de série n°1 à l'Open de Nice.[GLYN KIRK / AFP Photo]

Tête de série n°1, Gilles Simon doit faire son entrée aujourd’hui à l’Open de Nice. A seulement quelques jours de Roland-Garros, le Français cherchera à se préparer aux mieux pour le Grand Chelem parisien et à se rassurer sur l’état de ces cervicales qui l’avaient contraint de jeter l’éponge à Rome.

 

Si une bonne partie des cadors du circuit ont déjà rejoint la Porte d’Auteuil pour s’entraîner et se familiariser avec la terre battue de Roland-Garros, ce n’est pas le cas de Gilles Simon.

Le n°1 français a préféré s’aligner sur ses terres à l’Open de Nice pour préparer les Internationaux de France. Son entrée en lice, ce mercredi, face à l’Australien James Duckworth, lui servira aussi évaluer l’état de ces cervicales, qui l’avaient contraint à l’abandon au 2e tour du Masters 1 000 de Rome la semaine dernière.

 

"Il va falloir que je me détende"

"Mon corps m’envoie un signal, il va falloir que je me détende. Mais je connais le processus, je sais que j’en ai pour quatre ou cinq jours", avait-il déclaré plutôt confiant avant de quitter la capitale italienne.Sauf que les dernières nouvelles n’ont pas été très rassurantes. "Les douleurs n’ont pas disparu. Pas du tout même", avait-il lancé, dimanche, à l’issue d’un entraînement.

Une bonne raison de se montrer inquiet, alors qu’il mise beaucoup sur ce tournoi pour arriver dans de bonnes dispositions sur l’ocre parisienne."J’ai besoin de jouer ce tournoi avant Roland-Garros, a confié la tête de série n°1. Mes matchs prouvent que j’ai besoin de jouer". Reste à savoir dans quel état…

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles