Open d'Australie : sixième sacre pour Novak Djokovic

Novak Djokovic a battu pour la 4e fois Andy Murray en finale de l'Open d'Australie. Novak Djokovic a battu pour la 4e fois Andy Murray en finale de l'Open d'Australie.[Schreyer / Icon Sport]

Il règne seul sur la planète tennis. Comme l’année dernière, et pour la quatrième fois à Melbourne, le roi Novak Djokovic a dompté, ce dimanche, en finale Andy Murray en un peu moins de trois heures (6-1, 7-5, 7-6) pour décrocher sa 6e couronne à l’Open d’Australie et égaler le record de sacre de l’Australien Roy Emerson.

Et dans ce nouveau rapport de force avec son dauphin, l’intouchable n°1 mondial n’a laissé aucune place au suspense. Après avoir sauvé une balle de break d’entrée d’un revers croisé, le Serbe a assommé son adversaire, comme il sait si bien le faire, pour empocher la première manche en une petite demi-heure. Murray a tenté de s’accrocher le second set, où les deux joueurs se sont rendus coup pour coup, puis dans le troisième, mais le n°2 mondial britannique n’a plus que s’incliner devant la supériorité du «Djoker», toujours aussi solide dans les moments clés et qui a terminé genoux pour embrasser le court de la Rod Laver Arena.

C’est la cinquième fois que Murray échoue en finale du premier Grand Chelem de la saison. «J’ai l’impression d’être déjà passé par là», a-t-il lâché à l’issue de la rencontre. Vainqueur de la Coupe Davis avec la Grande-Bretagne en novembre dernier, il va désormais s’éloigner des courts pour retourner à Londres au côté de sa femme, qui doit donner naissance à leur premier enfant dans les prochains jours. Et pendant qu’il sera occuper à pouponner, Novak Djokovic devrait poursuivre son insolente domination sur un circuit sans véritable rival, après une année 2015 déjà exceptionnelle.

Avec un 11e Grand Chelem en poche, Novak Djokovic est revenu à hauteur de Rod Laver et Björn Borg. Il n’est plus qu’à une longueur d'Emerson, à trois de Pete Sampras et Rafael Nadal (14) et à six du recordman Roger Federer (17). Mais au regard de la domination actuelle de Djokovic, le Suisse n’a plus qu’à bien se tenir.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles