Banques : les frais seront plafonnés à 200 euros pour les clients fragiles

Par
Mis à jour le Publié le

Vous l'avez forcément remarqué, les frais bancaires ont fortement augmenté ces dernières années. En moyenne, vous payez 194 euros par an pour disposer d'un compte et utiliser votre carte de crédit. Un chiffre qui a été multiplié par 4 en 3 ans.

Le ministre de l'Économie Bruno le Maire a annoncé que les frais d'incidents bancaires seraient plafonnés à 200 euros par an pour les clients. Près de 500 000 personnes pourraient être concernées.

Frais de chèque sans provision, lettre d'avertissement pour compte débiteur non autorisé, ou encore rejet de prélèvement : ceux d'entre vous qui possèdent un compte bancaire classique ont peut-être déjà eu à payer des frais à leur banque pour ce genre de motifs.

Ainsi chaque année, un client standard verse en moyenne 34 euros de frais liés à un solde débiteur. La facture devient extrêmement salée pour les clients les plus en difficulté : 296 euros en moyenne, 600 pour les plus vulnérables. Pour protéger ces Français en difficulté, les banques se sont engagées à en faire davantage pour mieux maîtriser ces frais d'incidents bancaires. Ceux-ci ne pourront plus dépasser 20 euros par mois et 200 euros par an.

Les banques ont également promis de promouvoir l'offre bancaire spécifique, réservée aux clients en difficulté financière. Cette offre permet à un client dit «fragile» de se voir proposer par son établissement un ensemble de services bancaires de base dont le coût ne dépasse pas 3 euros par mois.

Mais quatre ans après son lancement, elle ne profite qu'à 375 000 clients, soit à peine plus de 10% des personnes éligibles. 3 600 000 Français devraient pourtant y avoir droit. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles