Festival de Cannes : Tout savoir sur Ladj Ly, lauréat du prix du jury pour son premier film «Les Misérables»

Par
Mis à jour le Publié le

A 39 ans, Ladj Ly a reçu le prix du jury pour son premier long-métrage intitulé «Les misérables». Une œuvre forte sur la misère des banlieues.

Le jeune homme s’est fait connaître il y a plus de dix ans, alors qu’il filmait les émeutes de Clichy-Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, après la disparition de Zyed Benna et Bouna Traoré, électrocutés dans un transformateur. Cette banlieue où les jeunes s’opposent parfois aux forces de l’ordre, et inversement, Ladj Ly la connaît bien puisqu’il y vit depuis toujours et cumule les souvenirs dans la cité des Bosquets.

C’est là que le réalisateur, nommé deux fois aux César en 2018 - notamment pour le documentaire «A voix haute, la force de la parole» coréalisé avec Stéphane de Freitas - a tourné «Les misérables» qui reprend la trame de son court-métrage du même nom.

En compétition cette année sur la Croisette face à des œuvres des grands Pedro Almodovar, Quentin Tarantino ou Ken Loach, ce long-métrage, qui a reçu le prix du jury ex-æquo avec «Bacurau», relate le parcours chaotique de «Pento» qui débarque dans le 9-3 au lendemain de la victoire des Bleus. Il rejoint la Brigade Anti-Criminalité (BAC) de Montfermeil et fait la connaissance de Chris et Gwada. L’équilibre est fragile dans ce secteur. Les dérapages sont fréquents. Et chaque altercation peut être filmée.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les Misérables en compétition officielle à Cannes !

Une publication partagée par Réalisateur Producteur (@ladjly) le

«Je dédie ce film à tous les misérables de France et d'ailleurs. Mon film parle des rapports entre les différentes communautés dans ce territoire. Le seul ennemi en commun qu'il y a entre ses habitants et les policiers, c'est la misère», a déclaré Ladj Ly, lors de la cérémonie de clôture, conscient qu’il y aura un avant et un après Cannes, tant l’événement est une incroyable vitrine pour les stars montantes du 7e art.

Ce fut pour lui l'occasion également de présenter indirectement au monde entier l’école de cinéma Kourtrajmé qu'il a fondée en novembre 2018, avec son collectif du même nom. Un collectif créé en 1995 avec quelques amis d'enfance comme Kim Chapiron et Romain Gavras.

La formation est complètement gratuite et accessible à tous, sans conditions d’âge ou de diplôme. Au total, 1 500 personnes ont postulé, 30 seulement ont été retenues. L’école forme à tous les métiers du cinéma : la post-production, l’écriture du scénario et bien sûr la réalisation. Et Ladj Ly espère qu'un jour ces apprentis cinéastes monteront, eux aussi, les mythiques marches rouges du Palais des Festivals.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles